Créer un site internet

LES FRANÇAIS BIENTÔT DANS LA RUE pour exiger la fin des sanctions contre la Russie

Le « Wall Street Journal » du 3 août prédit aux Européens des troubles sociaux à la rentrée avec des risques de renversements politiques : « L’hiver en Europe pourrait être le Printemps pour Poutine » en raison des troubles sociaux provoqués par la flambée des prix de l’énergie et le marasme économique à venir !

Les dirigeants occidentaux, style Macron, Scholz et Von der Leyen de l’UE, sont des incapables, des idéologues rêveurs, des technocrates droits-de-l’hommistes complètement nuls en stratégie et en « real politik », juste capables d’envoyer des « tweets » pour répondre aux attentes des électeurs naïfs et décérébrés par les médias ! De lourdes erreurs stratégiques, justifiant le renvoi immédiat de nos dirigeants, ont été commises par l’UE, lors de la mise en place des sanctions envers la Russie ! Macron, l’UE et sa clique sont dans une impasse totale : ils en sont réduits à vouloir maintenant faire payer leurs propres et seules erreurs aux Français, aux « Gilets jaunes qui fument des clopes et roulent au diesel » et qui n ’auront bientôt plus le moindre sou en fin de mois pour payer le gazole et les factures démentielles d’électricité.

MANIFESTATIONS EN FRANCE

Macron et l’UE ont voulu, dans la précipitation, réduire la forte dépendance au gaz russe de l’UE (40 %) sans disposer de solution de rechange immédiate ! Les États -Unis, un tuyau crevé décadent qui ne souhaite que notre dépendance et le malheur européen, ne disposent pas du dixième de la capacité gazière de la Russie, avec un gaz de schiste polluant lors de son extraction, vendu à un prix exorbitant aux Européens, transporté par des méthaniers polluant l’Atlantique en lieu et place des écologiques gazoducs russes, avec des investissements longs et coûteux de liquéfaction aux États-Unis et de regazéification dans les ports méthaniers européens ! De plus les Allemands, caniches de l’OTAN, et vendus à l’Amérique, vont sacrifier 2 % de leur territoire à l’exploitation d’éoliennes et de panneaux solaires, tout en prolongeant le recours massif à leur charbon lignite extrêmement polluant !

Suite à la sécheresse, à la vague de chaleur, à la fermeture irréfléchie de Fessenheim par Macron, à l’arrêt depuis plus de 10 ans pour des raisons idéologiques du programme nucléaire français, ainsi qu’à la maintenance nécessaire d’environ la moitié des réacteurs nucléaires français, le mégawattheure d’électricité française livrable en 2023 se vend à environ 540 euros le mégawattheure, soit cinq fois la moyenne des cinq dernières années ; en Allemagne, le prix est de 414 euros le mWh. Les prix stratosphériques du charbon et du gaz (le TFF néerlandais est à 226 euros le mégawattheure au lieu de 46 euros il y a un an, après un plus haut au printemps 2022 de 335 euros) alimentent la flambée inflationniste des prix de l’électricité !

Et enfin, pour ceux qui ne sont pas cardiaques, Gazprom vient d’annoncer ce mardi 16 août 2022 que les prix du gaz en Europe pourraient encore davantage augmenter jusqu’à 60 % de plus cet hiver, pour dépasser les 4 000 dollars les 1000 mètres cubes, au lieu des 2500 dollars actuels, qui ont déjà fortement augmenté. Gazprom voit ses recettes s’accroître, tandis que les exportations de gaz vers l’UE ont chuté de 36,2 % pour atteindre 78,5 milliards de mètres cubes et la production du groupe a baissé de 13,2 % à 274,8 milliards de mètre cubes par rapport à l’année précédente. La Russie a cependant multiplié par quatre son excédent commercial avec l’UE (45,2 milliards d’euros) pour le premier trimestre 2022 par rapport à la même période de 2021 (10,8 milliards d’euros).

Les Français, comme les Hongrois, veulent du gaz russe bon marché, écologique et abondant. Comme le remarque Viktor Orban dans l’un de ses derniers discours, « nous sommes assis aujourd’hui dans une voiture avec les quatre pneus à plat. Il est absolument clair que la guerre ne peut pas être gagnée de cette manière. Les Ukrainiens ne gagneront jamais la guerre avec la Russie parce que l’armée russe a une supériorité asymétrique. La deuxième réalité est que les sanctions ne déstabilisent pas Moscou. La troisième, c’est que l’Europe va mal politiquement et économiquement, avec des gouvernements qui tombent comme des dominos (Angleterre, Italie, Bulgarie, Estonie). Et enfin la majeure partie du monde n’est manifestement pas de notre côté : Chinois, Indiens, Brésiliens, Afrique du Sud, Monde arabe, Afrique…) ». Le résultat pratique, c’est que la Russie commence à livrer plus de gaz naturel que prévu par contrat, à un prix imbattable, à la Hongrie ! Jusqu’à fin août, un volume supplémentaire quotidien de 2,6 millions de mètres cubes arrivera du Sud en Hongrie, via le gazoduc Turkstream !

En même temps, comme dirait le « vendeur de soupe » Macron, pour soi-disant éviter le cependant rationnement inéluctable à venir, les pays de l’UE sont censés diminuer leur consommation de gaz de 15 % entre août 2022 et mars 2023 ! L’Allemagne voudrait même réduire sa consommation de gaz de 20 % ! Une partie de la production industrielle allemande pourrait être délocalisée. Les cuves ne sont remplies à ce jour qu’à 75 % en Allemagne ; quatre terminaux GNL flottants ont été très chèrement loués et 3 projets de construction très coûteux de terminaux permanents ont été lancés. Une nouvelle taxe de 480 euros par an pour une famille de 4 personnes est aussi envisagée à partir d’octobre 2022 jusqu’en avril 2024, afin de venir au secours d’Uniper et des autres importateurs allemands de gaz naturel en faillite, suite à l’envolée des prix provoquée par les stupides sanctions de l’UE !

En Angleterre, la révolte gronde déjà également car la facture est beaucoup plus salée qu’en Allemagne. Des mouvements sociaux britanniques refusent de payer leurs factures d’énergie et ont ouvert la saison avec le mouvement « Don’t pay UK ». La hausse n’est pas en effet contenue comme en France, jusqu’à fin 2022 avec le bouclier tarifaire qui limite la hausse du prix de l’énergie à 4 % d’une façon artificielle et intenable, tout en ruinant EDF ! Selon le « Guardian », le montant de la facture de gaz et d’électricité pourrait atteindre l’équivalent de 350 euros par mois dès cet automne ! À quoi s’ajoutera l’inflation galopante pour les produits alimentaires et de première nécessité de l’ordre de 13 % en octobre ! Les impayés de factures d’électricité en Angleterre atteignent déjà le niveau record de 1,3 milliard de livres. « Don’t pay UK » a d’ores et déjà fait réagir plus de 100 000 participants, les factures d’énergie ayant plus que triplé ! On assiste à une véritable fronde, trop de ménages ne pouvant plus payer car le gouvernement a simplement annoncé en mai 2022 une aide unique de 400 livres par an. Le PIB s’est replié de 0,6 % en juin et le Royaume-Uni va tout droit vers la récession en fin d’année, la contrepartie du prix à payer par le va-t-en guerre Boris Johnson, avec ses tocades guerrières et ses fougueuses rodomontades antirusses lors de ses déplacements en Ukraine.

Macron et l’UE font vivre aux Français un cauchemar énergétique ! Faute de gaz, l’Europe se rue sur le charbon banni par les mêmes idéologues irresponsables ! La guerre en Ukraine a précipité la crise énergétique. La volonté stupide de l’UE et de Macron de ne pas dépendre du charbon russe et le bond des prix du pétrole et du gaz ont fait aussi flamber les cours du charbon ! Entre janvier 2022 et août 2022, le prix du charbon a triplé pour passer de 120 $ la tonne à 324 $, mais il a été multiplié par plus de cinq depuis 2021 ! Le spécialiste de l’énergie Rystad s’inquiète : « Les options de l’Europe en matière de gaz, charbon, nucléaire et énergies renouvelables pour combler le déficit énergétique sont très limitées et coûteuses ». Ce cabinet a donné l’alerte dès la mi-juillet en disant que la crise, c’est-à-dire le manque d’électricité approche ! Merci Macron pour ce cadeau supplémentaire de Jupiter, nonobstant les caisses vides et les 2 500 000 immigrés envahisseurs extra-européens en 5 ans au peuple français !

Après la stupidité immonde et scandaleuse de la fermeture de Fessenheim, contre l’avis de tous les employés, de tous les syndicats de la centrale, du maire de la commune et de l’immense majorité des experts non idéologues, la coûteuse relance en France de la centrale au charbon de Saint-Avold, pour éviter un black-out cet hiver, fait aussi frémir ! Là encore, selon le délégué syndical FO Jean-Pierre Damm, « nous avions dit dès le départ que la fermeture de la centrale était une erreur stratégique et qu’il fallait la garder en réserve ». Mais autant en emporte le vent avec les irresponsables de Renaissance, Macron et les Khmers verts. Les syndicats ont négocié une prime mensuelle de 5 000 euros pendant 6 mois, en plus du salaire, pour inciter les salariés (qui ont déjà encaissé leur prime de licenciement), à reprendre le travail ! Malgré l’inflation titanesque des coûts d’exploitation tous azimuts, la direction de l’usine a affirmé que le profit attendu pour cet hiver avoisinera les 100 millions d’euros. Les prix stratosphériques ne cessent en effet de grimper : le mégawattheure livrable en décembre 2022 coûtera plus de 1000 euros, soit vingt fois plus que le prix d’avant la crise, d’où un prix encore plus élevé que le seuil de rentabilité de la centrale de Saint-Avold, malgré sa très forte dégradation.

Le résultat final des courses pour vouloir défendre le régime corrompu de Volodomyr Zelensky, pour vouloir interférer dans une guerre interne à la Russie qui ne concerne en rien les Français, l’Ukraine étant russe depuis 881 et la Rus de Kiev, c’est que, non seulement les groupes français comme Renault et la Société Générale se ruinent tout en perdant leurs débouchés (16 milliards d’euros perdus en 3 mois pour le entreprises du CAC 40), mais c’est maintenant le tour des Français de se serrer la ceinture, d’être rationnés en hiver, de voir leurs factures d’énergie augmenter d’une façon stratosphérique à partir de janvier 2023, en tant que consommateurs, alors qu’ils paieront aussi, en tant que contribuables, les sommes empruntées par Macron pour boucher les trous d’EDF en 2022 !

Et tout cela pour les seuls beaux yeux de L’Amérique, puissance maritime, qui mène par procuration, avec les cadavres ukrainiens et les armes de l’Occident, la suite de la guerre historique menée par l’Angleterre contre la puissance russe continentale et européenne ! Le seul espoir pour les Français de faire bouger Macron et l’UE, afin d’en finir avec cette guerre stupide en Ukraine ainsi qu’avec les sanctions suicidaires contre la Russie, c’est que la coalition de droite prenne le pouvoir en Italie lors des élections en septembre, ce qui fera trembler l’UE et conduira probablement à l’explosion de la zone euro !
Quant aux Français, il faut qu’ils descendent dans la rue à la rentrée pour faire céder l’UE, créer une crise de régime en France et se débarrasser de l’abominable et incapable Macron !

Marc Rousset

Auteur de : « Comment sauver la France/ Pour une Europe des nations avec la Russie »

  • 1 vote. Moyenne 4 sur 5.

Ajouter un commentaire

 
×