Créer un site internet

OPÉRATION CLÉMENCEAU 21

Le porte-avions français Charles de Gaulle accoste dans le port d'Abu Dhabi

L'arrivée de l'expédition s'inscrit dans le cadre de la mission "Clemenceau 21", qui vise à combattre le terrorisme et à mettre un terme aux vestiges de Daesh dans la région par Alvaro Escalonilla

Le porte-avions français Charles de Gaulle est arrivé jeudi à Abu Dhabi dans le cadre de l'opération "Clemenceau 21", une mission internationale chargée de combattre les restes de Daesh en Irak, en Syrie et en Libye. Cette campagne vise à réaffirmer la "liberté de navigation" dans les eaux de la région, qui a été la cible de menaces iraniennes, et à répondre aux conflits régionaux, du Golfe à l'océan Indien.

PORTE AVIONS CHARLES DE GAULLE

Le navire s'est amarré au port de Mina Zayed, situé dans la capitale des Émirats arabes unis. Guillaume Pinget, le commandant, a justifié l'escale comme un repos après 38 jours de mer. Le Charles de Gaulle abrite plus de 1 000 membres d'équipage et stocke 20 chasseurs Rafale, 2 avions d'alerte et de contrôle E-2C Hawkeye, 2 hélicoptères SAR Dauphin et un hélicoptère maritime NH90 Caïman. "40 000 tonnes de diplomatie", selon l'ambassade de France aux Émirats.

L'opération "Clemenceau 21" consiste en un déploiement de quatre mois en Méditerranée orientale, en mer Rouge, dans l'océan Indien et dans le golfe Persique. L'objectif est "la lutte contre le terrorisme, contre Daesh", a reconnu le contre-amiral Marc Aussedat. "Nous sommes également déployés dans des zones stratégiques où les intérêts français, les intérêts européens et les intérêts des alliés sont en jeu", a-t-il ajouté.

La mission "Clemenceau 21" s'inscrit dans un grand projet de coopération internationale. Le Charles de Gaulle est accompagné, entre autres, de la frégate Léopold I de la marine belge, de la frégate Kanaris de la marine grecque, d'un destroyer USS Porter de la marine américaine et d'un destroyer japonais JS Ariake.

Dès son arrivée à Abu Dhabi, la marine française a effectué un exercice de combat contre l'armée émiratie, opposant les Rafale français aux F-16 émiratis. Avant son arrivée aux Émirats, l'expédition a également effectué un autre exercice de guerre en mer d'Arabie dans le cadre du GASWEX (Group Arabian Sea Warfare Exercise), un exercice de simulation visant à améliorer la coopération militaire entre les États partenaires.

Le Charles de Gaulle a appareillé le 21 février du port de Toulon, dans le sud-est de la France. La mission "Clemenceau 21" comprend trois phases : la première, en Méditerranée orientale, vise à soutenir les opérations de l'OTAN au milieu des frictions entre la Grèce et la Turquie ; la deuxième, avant la traversée du canal de Suez, vise à établir un front commun de coopération contre Daesh en Libye ; la troisième et dernière, à partir du Golfe, vise à lutter contre la menace djihadiste et à soutenir le déploiement de ses alliés européens et américains dans la région face aux attaques iraniennes.

Le porte-avions participera à partir d'avril prochain à des exercices avec l'Inde et les Émirats arabes unis avant de retourner en Méditerranée orientale. Le déploiement prendra fin en juin de cette année, mais la mission sous-jacente qui englobe tous les mouvements militaires de la France est l'opération Chammal. Initiée par la France en 2014, cette entreprise vise à éradiquer Daesh en Irak par des frappes aériennes.  

"Nous représentons la force et la stabilité. Nous ne sommes pas ici pour envoyer des messages menaçants ou montrer du doigt qui que ce soit", a déclaré le contre-amiral Aussedat. Les officiers supérieurs de la marine ne sont pas autorisés à commenter la situation géopolitique, mais la France cherche à renforcer sa présence militaire et diplomatique dans la région par le biais de cette opération. Tout cela pour se poser comme l'un des principaux combattants du djihadisme mondial.

Combattre la menace iranienne

Dans la région, les États-Unis et l'Arabie saoudite ont dénoncé les attaques continues des Gardiens de la révolution iraniens. L'armée américaine a accusé Téhéran d'envoyer des bateaux d'attaque rapides contre les navires de guerre américains, tandis qu'Israël s'est joint aux accusations après plusieurs attaques contre des navires appartenant à des Israéliens dans les environs du Golfe.

Le dernier cargo a été attaqué au large d'Oman alors qu'il se rendait en Inde. La sonnette d'alarme a été tirée et tous les soupçons se sont portés sur les Iraniens, mais Téhéran a rapidement rejeté les accusations.

La sécurité du Golfe est l'objectif principal de la France et de ses alliés. La région englobe plusieurs points clés pour l'économie mondiale, tels que le canal de Suez, le détroit d'Ormuz et le Bab el-Mandeb. La présence française renforce donc les positions de ses alliés occidentaux.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

 
×