La France libérée

Plusieurs milliers de migrants illégaux sont envoyés par le président biélorusse, Loukachenko.

Ils tentent de prendre d’assaut la frontière polonaise pour entrer dans l’UE. La situation se tend aussi dans le centre de Minsk.

La situation est tendue non seulement à la frontière mais aussi au centre de Minsk (Biélorussie). Toute une foule de migrants clandestins s’est rassemblée près du camp improvisé d’immigrés clandestins du centre commercial Galleria.

Un briefing pour les hommes – migrants avec un propagandiste biélorusse. Rien ne se passe à la frontière sans la participation et l’approbation des services biélorusses. (Forces de défense territoriale polonaises).

Des migrants passent la nuit dans les souterrains à Minsk au Bélarus. Ils viennent dans le pays avec les visas « touristiques », ensuite accompagnés jusqu’à la frontière avec l’UE. Certains paient plusieurs milliers d’euros pour rejoindre l’Europe.

FRONTIÈRE POLONAISE BIÉLORUSSE

Le Premier ministre polonais à la frontière avec le Bélarus : « Les soldats, policiers, gardes-frontières et services spéciaux veillent à la sécurité des Polonaises et des Polonais »

« Soldats, officiers, merci beaucoup, merci pour votre service, merci pour ce que vous faites. La souveraineté d’un pays se mesure à sa capacité à défendre ses frontières. Ce que j’ai vu ici il y a un instant – j’ai reçu des rapports du ministre, des généraux et des colonels – est un service très professionnel, une opération très bien organisée. Une action très bien organisée à tous les niveaux. »

08 novembre 2021

L’OTAN a jugé lundi « inacceptable » la manière dont la Biélorussie « utilise » la question migratoire, après l’afflux de migrants à la frontière de la Pologne, membre de l’Union européenne et de l’Alliance atlantique.

« L’utilisation des migrants par le régime (du président biélorusse Alexander) Loukachenko comme tactique hybride est inacceptable », a estimé dans un communiqué un responsable de l’OTAN, disant s’inquiéter de cette situation.

« Nous sommes préoccupés par la récente escalade à la frontière entre la Pologne et la Biélorussie. Nous appelons la Biélorussie à se conformer au droit international », ajoute-t-il.

Selon ce responsable, l’OTAN va veiller à la sécurité de ses membres et son secrétaire général Jens Stoltenberg continuer de suivre de près la situation, « qui exerce une pression » sur trois pays alliés : Lituanie, Lettonie et Pologne.

 

 

Date de dernière mise à jour : 09/11/2021

  • 1 vote. Moyenne 4 sur 5.

Ajouter un commentaire