SERGUEÏ LAVROV : Le ministre des Affaires étrangères suscite la colère d’Israël en évoquant les origines juives d’Hitler

Pour la première fois, un très haut responsable d’un pays membre permanent du Conseil desécurité des Nations unies a clairement évoqué les origines juives de l’ex-chancelier du Reich allemand Adolf Hitler (1889-1945) dans une déclaration publique en soulignant auparavant que les plus grands antisémites sont souvent juifs.

HITLER

Apparament tous les verrous sont en train de sauter.

Cette déclaration faite par Sergueï Lavrov, Chef de la diplomatie de la Fédération de Russie a déclenché un tollé en Israël où le Premier ministre Naphtali Bennett à réagi en affirmant que « les déclarations émise [à ce sujet, ndlr] par le ministre des Affaires étrangères russe sont extrêmement graves ». Pour Bennett, « les propos » de Lavrov ne reflètent pas la réalité et visent l’auto-culpabilisation des juifs en les accusant des crimes effroyables qui ont été commis à leur encontre à travers l’histoire et par ce biais absoudre « les ennemis du peuple juif » de toute responsabilité à l’égard de ces crimes. Sans surprise, Bennett n’a pas manqué de rappeler qu’aucune guerre contemporaine, passée ou future n’égalera l’abomination de l’holocauste.

Le ministre Lavrov n’a en réalité rien dit d’excessif en répondant indirectement au président ukrainien Zelensky. Pour Lavrov, le « peuple juif sage sait que les plus virulents antisémites sont souvent juifs » en ajoutant que « si sa mémoire ne le trahit pas et sauf erreur de sa part, Hitler aussi avait des origines juives » en concluant avec un proverbe russe sur les tares de famille (très approximativement : Il n’y a aucune famille sans tare).

Ces déclarations sont épiques et relevaient il y a quelques mois à peine d’un tabou des tabous. Les rumeurs puis les études documentés cherchant à établir une ascendance juive à Hitler ne sont pas nouvelles et avaient été menées par la Gestapo (police secrète du temps du régime national-socialiste en Allemagne). Ce sujet est toutefois demeuré tabou car susceptible de susciter un autre amalgame autour du rôle véritable des dirigeants du sionisme international dans la déportation et la spoliation des juifs européens puis de l’exploitation de cette affaire pour exercer un chantage sur certains pays d’Europe afin de leur soutirer le maximum de compensations financières ou pire, évoquer un rôle quelconque du mouvement sioniste dans le massacre des juifs européens pour l’édification d’une entité nationale en Palestine.

Il ne reste plus qu’à déterrer le procès Eichmann sans la lourde censure que les minutes de cette parodie ont subi avant d’être incinérées…

Elon Musk, l’homme le plus riche au monde a racheté Twitter presque au même moment où le gouvernement US mettait en place une sorte de « ministère de la vérité » intitulé Disinformation Governance Board (dirigé par une certaine Nina Jankowicz de la NED et ex-conseiller du gouvernement ukrainien). Le contrôle des narrations du réel semble bien avoir échappé au génie de la censure et du « politiquement correct ». L’anarchie n’est pas loin.

L’une des motivations de ce site est de brusquer d’une manière plus ou moins subtile la zone de confort intellectuelle de ses lecteurs et de sortir des sentiers battus. Il semble que c’est une activité presque inutile à présent. Les soupapes sauteront bientôt même si certains États continuent à verrouiller leurs archives à triple tours.

À moins de se recycler dans la satire… Mais même The Onion et le Gorafi sont devenus plus sérieux que les médias dits sérieux. C’est dire l’ampleur de la chute libre que le monde est en train de connaître.

source : Strategika 51

  • 1 vote. Moyenne 4 sur 5.

Ajouter un commentaire