Créer un site internet

SOMMATION : L’Ukraine menace la Syrie de sanctions après sa reconnaissance de la RPD et de la RPL

Le 29 juin 2022, la Syrie a annoncé officiellement reconnaître la souveraineté de la RPD et de la RPL (Républiques populaires de Donetsk et de Lougansk), déclenchant les foudres de l’Ukraine qui menace désormais Damas de sanctions.

Moins de deux semaines après que le président syrien, Bachar al-Assad a donné les instructions pour lancer la procédure de reconnaissance de la RPD et de la RPL par la Syrie, le ministère des Affaires étrangères a annoncé officiellement que Damas reconnaissait la souveraineté des deux républiques du Donbass.

DRAPEAU DONETSK

« Incarnant la volonté et le désir communs d’établir des relations dans tous les domaines, la République arabe syrienne a décidé de reconnaître l’indépendance et la souveraineté de la République populaire de Lougansk et de la République populaire de Donetsk, » indique le communiqué du ministère.

Une décision saluée par le chef de la RPL, Léonid Passetchnik, sur sa chaîne Telegram.

« L’intention de la République arabe syrienne de reconnaître la souveraineté et l’indépendance des Républiques populaires de Lougansk et de Donetsk est, bien entendu, saluée par les habitants de Lougansk. La reconnaissance de notre indépendance par un autre État ouvre de nouvelles perspectives de coopération à un nouveau niveau mondial, elle accélérera l’établissement de relations dans de nombreux domaines de la vie, favorisera le développement mutuel de nouveaux marchés. […] Au nom des habitants de la République populaire de Lougansk, je tiens à remercier sincèrement la République arabe syrienne dirigée par son leader, Bachar el-Assad, pour ce geste politique courageux et responsable, » a-t-il déclaré.

Sans surprise, cette reconnaissance de la RPD et de la RPL par la Syrie a fortement déplu aux autorités ukrainiennes. Le jour même Volodymyr Zelensky a ainsi déclaré que l’Ukraine allait rompre ses relations diplomatiques avec la Syrie et prendrait des sanctions contre Damas.

Une décision confirmée officiellement par le ministère ukrainien des Affaires étrangères le lendemain.

« L‘Ukraine annonce la rupture des relations diplomatiques avec la Syrie sans rompre les relations consulaires, conformément à l’article 2 de la Convention de Vienne de 1963 sur les relations consulaires. La partie ukrainienne entame également la procédure d’introduction d’un embargo commercial contre la Syrie, ainsi que l’imposition d’autres sanctions contre les personnes morales et physiques syriennes », indique le communiqué.

Sauf que l’Ukraine a déjà fermé son ambassade à Damas en 2016 et ordonné la fermeture de l’ambassade de Syrie à Kiev en 2018, et que vu l’état de l’économie ukrainienne, menacer la République arabe syrienne de sanctions est des plus risibles.

De plus, comme le souligne le politologue Alexandre Doudtchak, expert de l’Institut des pays de la CEI, la reconnaissance de la RPD et de la RPL par la Syrie n’est sûrement pas la dernière.

« Ce fait même montre que tout dans ce monde ne se passe pas sous la dictée des États-Unis. Il y a suffisamment de pays qui veulent vivre selon leurs propres idées sur la manière de construire leur avenir et leurs relations avec les autres pays. Je pense que d’autres pays ont l’intention de suivre la même logique », a déclaré le politologue.

Autant dire que Kiev n’a pas fini de criser…

Christelle Néant - source : Donbass Insider

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire