Créer un site internet

Des agressions de plus en plus sauvages, des agresseurs de plus en plus jeunes. Faut-il acheter des armes pour se défendre, comme aux États-Unis ?

AGRESSIONS

Les images des dernières agressions sont d’une violence inouïe. A Cannes, le 29 août vers 12 h 30, une dame de 89 ans qui rentre de courses est agressée par trois individus. L’un, arrivant par l’arrière, lui assène un coup de poing sur la tête. Alors qu’elle est à terre, un autre lui vole son sac à main et le troisième filme la scène.
Les sapeurs-pompiers conduiront la vieille dame aux urgences. Elle souffre d’une hémorragie cérébrale mais ses jours ne sont pas en danger.
Les caméras de vidéosurveillance ont permis d’identifier les agresseurs. Il s’agit de jeunes ados de 14 et 15 ans. Deux d’entre eux sont connus pour des faits de vols et dégradations volontaires. Ils ont été placés dans des centres éducatifs fermés.
L’agression a suscité une forte émotion à Cannes où le maire David Isnard a demandé au ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin « de tout mettre en œuvre pour que soit suspendu immédiatement le versement de toute aide sociale au profit des familles » des suspects.

À Toulouse : agression à scooter

A Toulouse, dans la nuit du 26 au 27 août 2022, un homme de 31 ans est agressé près de la place Saint-Pierre par deux individus auxquels il avait demandé de ne pas faire de rodéo urbain. Mal lui en a pris. Sauvagement frappé à coups de poing et de pied alors qu’il est au sol, il ne doit la vie sauve qu’aux passants qui mettent les agresseurs en fuite. Mais en partant, leur scooter roule sur le corps de leur victime. Souffrant de plusieurs fractures des membres, de la mâchoire, des sinus, l’homme de 31 ans se dit traumatisé à vie et n’ose plus sortir.
Quant aux deux agresseurs, ils n’ont toujours pas été interpellés.

À Choisy-le-Roi

Le 28 août 2022, une dame de 79 ans et son mari de 85 ans, se promènent sur les quais de Seine, à Choisi-le-Roi (Val-de-Marne), quand surgissent trois individus. L’un d’eux frappe le vieux monsieur, le jette à terre et le roue de coups. Les deux autres regardent. La mamie sort un canif-porte-clé de sa proche et frappe à son tour l’agresseur, le blessant à la jambe. Des témoins interviennent, immobilisent l’agresseur en attendant la police et les secours. L’octogénaire blessé a été hospitalisé. Quant à l’agresseur, il s’agit d’un Algérien de 29 ans en situation irrégulière, déjà plusieurs fois condamné. Jugé en comparution immédiate, il a écopé de trois ans ferme.

Des délinquants mineurs

Ce ne sont là que des exemples récents de la violence qui s’installe dans notre pays. À Mulhouse, un médecin urgentiste est accueilli à coup de fusil ; à Montpellier, un contrôleur de la SNCF est agressé à coups de couteau par un couple, à Niort, un homme est tué à l’arme blanche, un autre blessé par un individu qui a été interpellé… Il ne se passe plus une journée sans que les agressions ne fassent la Une des journaux.
Les agresseurs sont de plus en plus jeunes, ils n’ont peur ni de la police ni de la justice. Les ministres de la Justice et de l’Intérieur ne prennent pas de mesures efficaces pour juguler ce fléau. L’opposition de gauche ne s’exprime pas beaucoup sur le sujet. La droite demande l’ouverture de prisons et de centres de détention fermés pour les mineurs délinquants.
Mais la population, de plus en plus inquiète, songe à devoir assurer elle-même sa propre sécurité. Faudra-t-il un jour se promener avec un colt à la ceinture comme au bon vieux temps du Far West ?

Emilien Lacombe

  • 1 vote. Moyenne 5 sur 5.

Ajouter un commentaire

 
×