NON À L’ÉOLIEN

À l’origine, l’idée d’installer des éoliennes en France ne paraissait pas si mauvaise. Après tout, la force de vent semblait une énergie intéressante pour produire notre électricité, afin de remplacer peu à peu les centrales à charbon et une partie des installations nucléaires installées dans le Pays. Il est vrai que l’éolienne semblait être un moyen écologique pour les productions électriques et nombreuses, étaient les personnes à défendre cette énergie renouvelable, pareille au solaire, à l’hydraulique ou à la géothermie.

Mais l’éolien n’est pas du tout celui que l’on croyait connaître. En fait, il présente de graves défauts dont on s’aperçoit un peu plus chaque jour.

Le premier désavantage est son aspect visuel qui dégrade tout le paysage français : les campagnes, les sites remarquables, les villages, les hameaux, enfin tout ce qui donne à l’ensemble de nos territoires, une valeur exceptionnelle qu’elle soit historique, géographique ou environnementale. Aussi, à l’heure actuelle, plus de quatre mille associations locales et nationales impliquées dans la protection de l’environnement auxquelles s’ajoutent une bonne centaine d’associations défendant le patrimoine immobilier, ont demandé à l’État, l’arrêt d’installation des éoliennes sur le sol français.

Mais ces corps intermédiaires sont-ils vraiment écoutés ?

Dans la réalité, les éoliennes représentent un business très important qui enrichit des promoteurs peu scrupuleux, menteurs, voyous parfois, mais toujours plus avides d’argent et de profit. Il faut dire que les sociétés de production d’énergie éolienne sont de grands manipulateurs auprès des pouvoirs publics et des propriétaires locaux, avec une aide bien réelle de l’État français.

Concrètement, avons-nous besoin de tous ces parcs éoliens ?

À dire vrai, non ! La France est excédentaire en production d’électricité, car elle est contrainte d’exporter 11 % de la production aux pays voisins et à des prix … déficitaires ! Donc, la production éolienne n’est pas nécessaire.

Par ailleurs, le parc éolien coûte cher à l’économie française : pour un prix très élevé relatif à son installation, il ne serait utile que 25 % du temps, en raison d’un vent trop faible … ou trop fort ! Autre problème : l’éolien est entièrement fabriqué à l’étranger et les installateurs sont en grande majorité des entreprises étrangères utilisant des « travailleurs détachés ».

De même, le parc éolien coûte cher aux contribuables : sur chaque facture d’électricité, la toute petite ligne CSPE* est faite pour enrichir les producteurs de ce type d’énergie.

Aussi, l’arrêt des éoliennes permettrait de voir disparaître cette petite ligne avec pour conséquence immédiate une jolie économie pour le consommateur.

À côté de ces inconvénients sérieux, le par éolien apporte aussi de gros inconvénients :

- pollution des sols avec l’énorme socle de béton armé coulé définitivement dans le sol.

- nuisances lourdes de ces « moulins à vent » géants sur les haies arrachées, les bois supprimés avec des routes créées dans les champs.

- massacre de la biodiversité suite à la destruction de la faune.

Et ce n’est pas fini. Le parc éolien a également le désavantage de désertifier les campagnes :

- la qualité de vie des riverains (jusqu’à 3.000 mètres des éoliennes) est brusquement altérée, avec des nuisances sur la santé de certaines personnes, sans oublier les agressions sonores.

- les biens immobiliers situés dans un cercle de plus en plus grand perdent jusqu’à 40 % de leur valeur, dans la plupart des cas.

Il est donc temps d’en finir avec ces machines qui n’ont aucun rapport pour l’économie française et qui de surcroît, produisent des dommages réels à notre environnement et à la santé de tous.

L’État sera-t-il assez conscient pour comprendre que l’éolien est au final une vaste « fumisterie » servant uniquement à enrichir d’importants groupes industriels étrangers ?

Soyons lucides. L’idéologie antinucléaire fondée sur une réflexion sans lendemain, et la lâcheté des hommes politiques avides d’un électorat soi-disant écologique, nous ont apporté cette grosse arnaque financière qui du reste, est un véritable saccage de notre pays, sans oublier le désastre économique.

Alors, sans doute, devons-nous réagir tout de suite et forcer les pouvoirs publics à changer leurs positions afin de nous débarrasser de cet éolien qui est devenu aujourd’hui un « faux ami ».

Pierre Reynaud

* contribution au service public de l’électricité, à savoir prélèvement fiscal sur la consommation d’électricité en France créé au début des années 2000.

ÉOLIENNESFAIRE UN DON