Le Niger signe un accord de défense avec la Russie et éjecte "définitivement" la France

Source ATLANTICO

En visite à Moscou, le Premier ministre nigérien et son ministre de la Défense souhaitent développer des partenariats pour stabiliser la situation sécuritaire précaire dans leur pays et mieux former leurs forces armées.

Le Niger signe un accord de coopération militaire avec la Russie

Atlantico : Le Niger et la Russie vont « intensifier » leur coopération militaire. En visite à Moscou, le Premier ministre nigérien et son ministre de la Défense souhaitent développer des partenariats pour stabiliser la situation sécuritaire précaire dans leur pays et mieux former leurs forces armées. Cela va-t-il accroître l'influence de la Russie dans la région ?

Viatcheslav Avioutskii : La Russie, depuis le début de la guerre en Ukraine, cherche à mobiliser une large coalition internationale avec les pays du Sud global, qui comprend également les nations africaines. Le ministre des Affaires étrangères russe Sergueï Lavrov a multiplié les visites en Afrique. Certains pays sont passés définitivement dans la zone d'influence russe comme vient de le faire le Niger.

Pourtant, le pays n'avait pas de relations historiques ou d'intérêts géopolitiques avec la Russie. En 2023, Vladimir Poutine avait organisé un sommet Russie - Afrique. Le dirigeant du Niger, Mohamed Bazoum, a décidé de ne pas y participer. Il avait une sympathie pour la France et pour l'Occident.

Les militaires nigériens ont décidé du sort réservé à la présence militaire française. Le pouvoir militaire du Niger a tranché, la France ne devait plus être présente au Niger. La Russie a profité de cette crise pour faire avancer ses pions au détriment de la France.

Les vice-ministres russes de la Défense Iounous-bek Evkourov et Alexandre Fomine ont donc rencontré cette semaine à Moscou le ministre nigérien de la Défense Salifou Modi.

Ce n’est pas un hasard si Iounous-bek Evkourov a été promu à ce poste. Il passe beaucoup de temps en Afrique et notamment dans les pays à majorité musulmane.

Au mois de décembre, lorsque ce vice-ministre russe se déplace à Niamey, le Niger prend une autre décision très importante après le rejet de la France. Le pays a décidé de rompre sa coopération militaire avec l'Union européenne.

Le Niger a une industrie d'uranium qui est très puissante et qui permet de financer les achats d'armes, qui jusqu'à récemment étaient fournies dans le cadre d'un accord de coopération militaire franco-nigérien. Il est clair que cette coopération estterminée et le Niger n’est donc plus dépendant de la France pour son approvisionnement en armes.

L’activisme de la part de la Russie a été plus efficace. Il faut reconnaitre que la Russie a été meilleure que la France sur le plan stratégique et tactique dans ce pays précis du continent africain.

Est-ce un mauvais signe pour la France après le départ des troupes françaises du Mali et du Sahel ? Est-ce inquiétant sur le plan sécuritaire, notamment dans le cadre de la lutte contre le terrorisme ?

La menace va effectivement s’accroître dans la région. Il ne suffit pas de fournir et de livrer des armes pour lutter efficacement contre le terrorisme. Le Niger occupe un espace clé, la partie Sud du Sahel qui est plus ou moins contrôlée aujourd'hui par des groupes terroristes. La France jouait jusqu’à présent un rôle très important dans cette région pour appuyer les Etats d’un point de vue logistique et militaire. La France jouait le rôle de barrage avec l’opération Barkhane. La France a sauvé le Mali face à la menace djihadiste alors que l'armée malienne était en train de s'effondrer.

La situation risque d’être catastrophique au Niger. La Russie ne va pas envoyer de troupes au Niger car les soldats russes sont très occupés actuellement en Ukraine. Il est impossible que la Russie puisse faire ce que la France faisait à l'époque.

L’évolution de la situation au cœur de cette région constitue une recomposition géopolitique. Il faut s'attendre à un renforcement des islamistes. Ils pourraient avancer vers le Sud pour faire pression sur le Mali mais aussi au Niger.

La France peut se passer de l'uranium nigérien mais si à l’avenir cette industrie au Niger est perturbée, elle pourrait tomber dans les mains des groupes jihadistes.

L'offre de l'uranium va alors se réduire drastiquement à l’échelle mondiale. Cela va conduire automatiquement à l'augmentation des prix de l'uranium. La France va se retrouver face à un marché qui ne sera pas du tout favorable. Or sur ce marché, la Russie joue aussi un rôle très important. La Russie est un grand exportateur d'uranium.

Vladimir Poutine a-t-il l’intention d’appliquer la même stratégie du chaos en Afrique que celle qu’il a déployée contre l'Europe en Ukraine ? Avec cette stratégie du chaos, il déstabilise le système économique et commercial mondial, ce qui conduit à l'augmentation du prix du pétrole et des matières premières. Cela permet à la Russie d’obtenir des fonds pour son effort de guerre et pour contourner les sanctions économiques. Ce qui va se passer au Niger va impacter de manière très négative le marché de l'uranium. La Russie va profiter de la hausse du prix de l’uranium sur le marché mondial. Grâce à cette stratégie du chaos, la Russie a obtenu des fonds supplémentaires pour maintenir à flot son économie et pour mobiliser des ressources afin de financer sa guerre contre l'Ukraine.

Est-ce une nouvelle étape dans le cadre de la guerre froide entre l’Occident, la Russie et la Chine ?

Cette guerre froide est en train d'émerger. Mais elle oppose les Etats-Unis et la Chine. La Russie et l'Union européenne vont devoir choisir leur camp. Cette guerre froide a déjà commencé. Elle est entrée dans sa phase active depuis l'offensive commerciale de Trump contre la Chine.

Cette guerre froide se déroule déjà dans une rationalité économique. La recomposition géopolitique interviendra ensuite. Le monde va se diviser en fonction des zones d'influences économiques. La Chine est notamment très active pour son projet des Nouvelles routes de la soie.

Les Etats-Unis et l'Europe qui vont reconstituer un marché qui sera moins dépendant de la Chine et moins dépendant de la Russie, des hydrocarbures russes.

Cette guerre va se dérouler dans la nouvelle zone d’influence majeure, en Afrique. Le seul continent qui reste ouvert à des changements géopolitiques c’est l’Afrique. Les camps américano-européen et sino-russe pourront agrandir leur zone d'influence.

Pour maintenir l'équilibre géopolitique mondial, l'Europe, la France et les Etats-Unis doivent être très présents et très vigilants par rapport à l’influence de la Russie et à tout ce qui est en train de se passer en Afrique.

Viatcheslav Avioutskii

 

Date de dernière mise à jour : 20/01/2024

  • 10 votes. Moyenne 4.7 sur 5.