Créer un site internet

La sécurité des jeux, une discipline olympique

PARIS 2024

Du 26 juillet au 11 août 2024, la France accueillera 10 500 athlètes olympiques et 4 350 athlètes paralympiques de 205 nations, 40 sites de compétition, 6 000 journalistes, 40.000 bénévoles, 45.000 forces de l’ordre. Treize millions de billets sont mis en vente. 

Paris 2024 : la cérémonie d'ouverture des Jeux Olympiques sur la Seine

La sécurité est donc une priorité absolue. Le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin, l’a rappelé, ce mardi, lors d’une conférence de presse, à trois mois et demi de la cérémonie d’ouverture des XXXIII olympiades des temps modernes.
En ces périodes troublées par les guerres et les attentats terroristes dans le monde, rien ne peut être laissé au hasard ou à l’improvisation.

La traversée de Paris sur la Seine

On sait que 45.000 policiers et gendarmes seront mobilisés pour sécuriser la capitale durant les deux semaines que vont durer les J.O. Lors de la cérémonie d’ouverture, les unités d’élite que sont le GIGN et le RAID vont contribuer à quadriller les bords de Seine puisque, pour la première fois au monde, la cérémonie se passera en dehors d’un stade. Longue de six kilomètres, la traversée de Paris sur le fleuve commencera près du pont d’Austerlitz et s’achèvera devant le Trocadéro où seront accueillis 120 chefs d’État et de gouvernement. Environ 600 000 spectateurs sont conviés à la fête sur les quais et ponts de Paris.
Un milliard de téléspectateurs sont attendus pour cette cérémonie grandiose avec 160 embarcations descendront la Seine avec les athlètes

Un dispositif exceptionnel

À l’approche des Jeux, les Parisiens comme les touristes devront se soumettre à des règles strictes de sécurité. Notamment à l’aide d’un QR code nécessaire pour circuler dans Paris. Une quinzaine de stations de métro seront fermées durant les JO, a précisé Gérald Darmanin, les lieux touristiques seront accessibles, mais par d’autres entrées que celles du métro.
La circulation sera coupée une semaine avant l’ouverture dans les périmètres concernée.
D’ores et déjà, plusieurs criblages ont été effectués sur les volontaires. Selon le ministre de l’Intérieur, 195.000 criblages de personnes accréditées ont été effectués. 161 fichés S ont été écartés, dont 105 pour islam radical, 35 pour leur appartenance à l’ultradroite, 18 à l’ultragauche, 3 pour ingérence étrangère.
Enfin, sur 285.000 agents de sécurité, 1392 se sont vus retirer leur carte professionnelle soit parce qu’ils avaient un casier judiciaire, soit parce qu’ils étaient en situation irrégulière.

Emilien Lacombe

 

Date de dernière mise à jour : 10/04/2024

  • 3 votes. Moyenne 4.7 sur 5.
×