Créer un site internet

Le Maréchal Ney - Biographie

« Je suis né Français, je veux mourir Français ! »

7 décembre 1815 : exécution du maréchal Ney sur la place de l’Observatoire à Paris.

Surnommé le « brave des braves », Michel Ney, est né le 10 janvier 1769 à Sarrelouis, territoire lorrain dépendant de la France.

Maréchal d’Empire, Michel Ney est un héros de la bataille de Borodino et de la traversée de la Bérézina.

Soldat courageux, il est nommé maréchal lors de la grande promotion de mai 1804, dans le contexte de l’instauration de l’Empire le 18 mai de la même année.

Fait duc d'Elchingen en 1805 après la campagne d'Allemagne, puis prince de la Moskowa en 1812 après la campagne de Russie, il est une personnalité estimée par Napoléon.

En rupture de ban avec l’Empereur au moment de la Restauration, il aurait promis à Louis XVIII de « ramener l'usurpateur dans une cage de fer » lorsque Napoléon s’enfuit de l’île d’Elbe.

Mais tout bascule le 18 mars 1815 à Auxerre lorsque, submergé par l’émotion de se retrouver face à son ancien maître, Ney présente ses excuses et se range du côté de Napoléon.

À ses excuses, l’Empereur répond : « vous n'avez pas besoin d'excuses. Votre excuse, comme la mienne, est dans les événements, qui ont été plus forts que les hommes. »

Resté célèbre pour ses répliques, le maréchal Ney motive ses fantassins à Waterloo, alors qu’il combat à pied et tête nue, en criant : « venez voir comment meurt un maréchal de France ! »

Sauvegarde du patrimoine : le maréchal Ney - ladepeche.fr

La bataille est perdue mais Ney survit.

Arrêté au retour de Louis XVIII, et alors que la cour martiale refuse de le juger, le maréchal est renvoyé devant la chambre des Pairs.

Il est alors condamné à mort pour trahison.

Alors que sa ville de naissance vient d’être cédée à la Prusse, on suggère à Ney d’utiliser cet argument juridique pour échapper à la mort.

Il répondra : « je suis né Français, je veux mourir Français ! »

Devant le peloton d'exécution, près de l'Observatoire de Paris, il impressionne les soldats par une ultime réplique qui restera gravée dans l’Histoire : « soldats, droit au cœur ! »

Une réplique utilisée également vingt ans plus tôt par certains généraux royalistes lors des purges concluant la guerre de Vendée.

Michel Ney meurt le 7 décembre 1815.

Il est l’unique maréchal d'Empire exécuté au cours de la Restauration, une statue élevée par Rude se trouve sur les lieux de son exécution.

Illustration : Louis Dumoulin (1860-1924), La charge de cavalerie menée par le maréchal Ney à Waterloo, 1912, détail, musée de Waterloo.

Pour aller plus loin : René Floriot, « Le procès du maréchal Ney », éditions Hachette, 1955.

208 ans jour pour jour, 7 décembre 1815.

Date de dernière mise à jour : 18/01/2024

  • 9 votes. Moyenne 4.8 sur 5.
×