Créer un site internet

Une majorité de Suisses ne veut pas d'un 3ᵉ sexe

Mais les avis favorables ont progressé de quatre points en une année.

La population suisse n'est pas encore favorable à l'introduction d'un 3ᵉ sexe officiel, comme il existe en Allemagne. C'est ce qui ressort d'un sondage réalisé par Tamedia/20 minutes lors du week-end de votation du 9 juin dernier. 57 % des personnes sondées sont contre, 39 % pour et 4 % sans avis.

C'est peut-être un effet de la victoire de Nemo à l'Eurovision, et de sa chanson militante pour un 3ᵉ sexe, l'opinion a légèrement évolué en une année. En mars 2023, 62 % des personnes étaient contre, 35 % pour et 3 % sans avis. Les avis favorables ont donc gagné quatre points.

La victoire de Nemo au concours de l'Eurovision a relancé en Suisse le débat sur le 3e sexe.

La victoire de Nemo au concours de l'Eurovision a relancé en Suisse le débat sur le 3e sexe.

Oui à gauche

Concernant le sondage 2024, on constate que les hommes sont plus réticents que les femmes avec respectivement 62 % et 52 % d'avis négatifs. Sur la couleur politique, les partisans d'un 3ᵉ sexe se trouvent à gauche: 67 % de oui chez les socialistes, 62 % chez les Verts et 58 % chez les Vert'libéraux. À droite, c'est non à l'UDC (81 %), au PLR (67 %) et au Centre (59 %).

Urbain et universitaire

Dans les villes, l'écart est moins grand avec 50 % de non et 46 % de oui. Tandis qu'à la campagne, c'est 59 % de non pour 37 % de oui. On trouve également une différence sensible au niveau de la formation. Les personnes qui ont fait des études universitaires disent oui à 52 %. Chez celles qui sortent de l'école obligatoire, le oui tombe à 34 %.

Eric Felley

 

Date de dernière mise à jour : 17/06/2024

  • 4 votes. Moyenne 4.8 sur 5.