Créer un site internet

La prisonnière politique Maryam Jalal Hosseini privée de traitement

Maryam Jalal Hosseiniprisonnière politique incarcérée à la prison de Fardis à Karadj, également connue sous le nom de prison de Kachouii, est confrontée à des circonstances désastreuses en raison de la détérioration de son état de santé. Malgré son mauvais état physique, elle n’a pas eu droit à des soins médicaux appropriés. Une source informée proche de sa famille a confirmé cette situation pénible.

La prisonnière politique Maryam Jalal Hosseini privée de traitement -  Commission des Femmes

Négligence médicale et lourde caution

Maryam souffre d’une maladie rénale et d’autres problèmes physiques depuis plusieurs mois. Elle a besoin d’urgence d’un traitement spécialisé. Cependant, les autorités pénitentiaires l’ont empêchée d’être envoyée dans des centres médicaux à l’extérieur de la prison pour y recevoir des soins appropriés.

Même les congés médicaux sont soumis à une lourde caution, que sa famille n’a pas les moyens de payer. Cette situation exacerbe les inquiétudes quant à son bien-être. Les pressions exercées par l’emprisonnement et les interrogatoires ont aggravé sa maladie rénale, la laissant dans un état critique.

Besoin urgent d’un suivi médical

La maladie de Maryam et son insuffisance rénale continuent de progresser en raison du manque d’équipement médical adéquat dans la prison de Kachouii. Elle devrait être placée sous le suivi d’un médecin spécialiste dès que possible afin d’éviter que son état ne se détériore davantage.

Procédures judiciaires

Les forces de sécurité ont arrêté Maryam Jalal Hosseini au début du mois d’août de l’année dernière. Le 3 janvier 2024, elle a été jugée par la première chambre du tribunal révolutionnaire de Karadj.

Les charges retenues contre elle sont les suivantes : “incitation à la guerre et à la violence pour perturber la sécurité”, “diffusion de propagande contre l’État”, “insulte au Guide suprême du régime, Ali Khamenei”, et “formation d’un groupe pour perturber la sécurité nationale”.

Le tribunal l’a condamnée à 7 ans d’emprisonnement, à 2 ans d’exil dans la province d’Ilam, à une interdiction de quitter le pays pendant 2 ans et à l’annulation de son passeport.

Maryam Jalal Hosseini a déjà eu des démêlés avec la justice en raison de ses activités militantes.

Infos des Femmes

Date de dernière mise à jour : 22/06/2024

  • 4 votes. Moyenne 4.5 sur 5.