Créer un site internet

Européennes : Le discours de Macron à la Sorbonne décompté du temps de parole de Valérie Hayer

Politique

Le président de la République a présenté les priorités de la France à l’échelle européenne lors d’un discours de presque deux heures à la Sorbonne.

Arcom c’était prévisible ! L’Autorité de régulation de la communication audiovisuelle et numérique (Arcom) a annoncé ce jeudi 2 mai que le discours du président de la République à la Sorbonne, le 25 avril dernier, devait être décompté dans son « intégralité » du temps de parole de la candidate de la majorité aux élections européennes Valérie Hayer.

Emmanuel Macron prononcera un nouveau grand discours sur l'Europe à la  Sorbonne, jeudi 25 avril

Cette prise de parole, censée fixer les priorités de la France à l’échelle européenne pour les prochaines années, était présentée par l’entourage d’Emmanuel Macron comme un exercice institutionnel dévolu au chef de l’État français. L’Arcom en décide donc autrement.

« Si les propos du président de la République n’exprimaient pas un soutien explicite à la liste conduite par madame Valérie Hayer, ils présentaient néanmoins, dans leur intégralité, un lien direct avec l’élection », considère le gendarme des médias dans un courrier envoyé aux Républicains et publié sur les réseaux sociaux.

« La manipulation politicienne démasquée »

Cette décision a de quoi réjouir les opposants au locataire de l’Élysée qui ont tous rapidement dénoncé l’utilisation des moyens de l’État au profit de la campagne des macronistes. Éric Ciotti et ses troupes, en tête. « La manipulation politicienne démasquée », se réjouit désormais le président LR, lequel avait demandé à l’Arcom de trancher.

Dans sa lettre, le régulateur des médis souligne notamment que les propos du président de la République ce jour là, « contribuant à dresser un bilan de l’action passée et exposant les éléments d’un programme, pouvaient avoir une incidence sur le scrutin » du 9 juin. L’autorité indépendante observe également que ce discours, de près de deux heures, a été prononcé « alors que la campagne électorale est pleinement engagée ».

Le chef de l’Etat était revenu sur le sujet devant des journalistes à Strasbourg vendredi : « C’était une parole de président de la République hier. Après, les règles sont définies par d’autres et c’est très bien et en indépendance ». « Mais je pense qu’il ne faut pas être hypocrite sur le sujet. Il faut assumer la politique qu’on a conduite, le rôle que la France a mené ces dernières années et le fait que j’aie mis l’Europe au cœur aussi du projet qui est le nôtre », avait-il ajouté.

Depuis le 15 avril, et comme avant chaque élection, télés et radios sont tenues de respecter un principe d’équité dans le traitement des forces politiques. L’Arcom n’avait pas donné de consigne particulière pour le discours du chef de l’Etat à la Sorbonne.

Les règles prévoient que les interventions du président de la République qui « relèvent du débat politique lié aux élections, notamment celles qui comportent l’expression d’un soutien envers un candidat ou une liste de candidats, un parti ou groupement politique, fassent l’objet d’un relevé distinct » par les antennes, par rapport à ses autres interventions sans lien avec l’élection.

Conséquence principale de la décision du régulateur des médias : Les différentes antennes ayant retransmis le discours vont donc devoir en tenir compte, en équilibrant les temps de parole des autres camps politiques.

Anthony Berthelier

 

Date de dernière mise à jour : 02/05/2024

  • 2 votes. Moyenne 5 sur 5.
×