Face à l’islamisme et à l’islamo gauchisme, on ne s’en sortira pas avec du laïcisme

Peut-on utilement lutter contre le totalitarisme islamiste en brandissant « les valeurs » de la république et de la laïcité ?  C’est toute la question posée depuis des années par ceux qui prétendent que « les valeurs des lumières », pourraient être un rempart suffisant contre l’intrusion, l’infiltration de l’islamo gauchisme dans toutes nos sociétés occidentales.

Conversations littéraires avec Abnousse Shalmani

Abnousse Shalmani Journaliste

Or, le constat est simple, c’est un échec absolu, on le voit tous les jours. Pourtant certains et certaines y croient encore, souvent de bonne foi, comme cette intellectuelle d’origine iranienne, Abnousse Shalmani qui vient de publier, Laïcité, j’écris ton nom, et qui a été interrogée par Alexandre Devecchio pour le Figaro.

Cette journaliste, arrivée en France avec sa famille en 1985 fuyant le régime des Mollahs, a publié plusieurs livres dénonçant le totalitarisme théocratique qui s’est abattu sur son pays en 1979, alors qu’elle n’avait que deux ans. Elle s’est opposée à l’écriture dite inclusive, elle refuse le vocable affreux « d’écrivaine » et se revendique écrivain, ce qui la rend plutôt sympathique. Mais elle persiste à penser que l’universalisme et l’humanisme seraient des remparts suffisants contre cette barbarie. Cette barbarie qu’elle a connu en Iran avec « ces femmes corbeaux » qui officient comme gardiennes de la morale publique. Elle s’est ensuite justement indignée et mise en colère en voyant en France des femmes « enfoulardées », comme elle les nomme.

Dans cet entretien, elle rappelle opportunément que : « la révolution en Iran est née de la jonction entre communistes et islamistes ». C’est absolument vrai, les communistes iraniens, soutenus par Moscou, ont été les marchepieds des théocrates chiites, avant de se faire trucider les uns après les autres, par les hommes de Khomeiny. Cette collusion remonte à loin, à Lénine, qui dès 1920 avait soutenu les islamistes des marches de l’empire soviétique. Pierre-André Taguieff l’a parfaitement mis en évidence dans plusieurs de ces ouvrages récents, tant les communistes que les nazis ont soutenu les islamistes. D’ailleurs on perçoit bien en France cette adéquation systématique des thèses islamistes avec la gauche et l’extrême gauche, comme LFI et Jean Luc Mélenchon. Ne pas comprendre que la soi-disant « cause palestinienne » ne sert que l’islamisme est très dangereux, et beaucoup s’y laissent prendre, par aveuglement ou ignorance.

Mais là où le bât blesse, c’est que Abnousse Shalmani, pour lutter contre cette pieuvre, n’entend opposer que des théories fumeuses comme « l’universalisme, l’humanisme, la laïcité etc… ». Ces « ismes » ne pourront jamais offrir une défense efficace contre l’envahissement qui nous submerge. Nous nous en sortirons, qu’avec du courage politique et en reprenant en main nos vraies valeurs, celle de la France, notre mode de vie, nos mœurs, nos traditions.

Pour cela il faut couper les vivres à toutes les associations militantes qui ne sont que les bras armés de l’islamisme. Il faut imposer le non port du voile partout dans l’espace public, et notamment dans les activités périscolaires, interdire clairement aux mères accompagnatrices de venir voilées. Interdire tout port du voile dans les lieux comme les assemblées communautaires, communales, régionales etc… Il faut punir très sévèrement toutes les personnes qui prônent la non mixité, ou qui imposent à leurs femmes, filles et mères de pas pouvoir se faire examiner par un médecin homme par exemple. Les exemples abondent et ont pourrait les multiplier. Un organisme, il faut le souligner, se bat en France pour lutter contre l’islamisme, c’est la Fédération Française de Football, la FFF. Elle est quasiment la seule en Europe à résister à cette prégnance. Elle a fermement refusé tout port de l’hidjab pour les joueuses, la justice lui a donné raison, et le président de la ligue de football amateur vient de prescrire pour les garçons, l’interdiction du port de collants et de casques sur le terrain, « sauf raisons médicales avérées », ce qui se multipliait au nom du coran, dissimuler ses cuisses, ses genoux et ses mollets, comme le révèle Valeurs Actuelles, dans sa lettre quotidienne du 2 mai dernier. C’est cette lutte de tous les jours qu’il faut intensifier, et ne rien laisser passer.

Par un fait exprès, alors que je terminais ces lignes, je viens de prendre connaissance d’un article du Figaro, du 3 mai 2024, intitulé « Ecole, entreprises, hôpital, administration… Comment l’islam militant transforme la France », écrit conjointement par l’excellente Judith Waintraub et Nadjet Cherigui. Il s’agit de la relation d’une enquête qui démontre l’irruption massive de l’islam dans tous les pans de la société, tel que les trop nombreux faits divers nous l’ont rappelés. Car comme l’indique un spécialiste interrogé : « Ces comportements ne sont pas le fruit du hasard. Ils sont clairement télécommandés par des idéologies islamistes. ».

En tout cas, terminons par une excellente nouvelle. Nicolas Bay, qui se présente sur la liste Reconquête, avait qualifié le dénommé Médine, un gesticulateur de rap, de « proche de la mouvance islamiste des Frères musulmans », car le Conseil Régional de Normandie, présidé par Hervé Morin avait cru devoir accorder une subvention pour la réalisation d’un documentaire sur ce personnage. Poursuivi en diffamation par Médine, Nicolas Bay a été relaxé ce 2 mai par le Tribunal de Paris. Là aussi la lutte contre l’islamisme passe par un refus absolu de financer ceux qui avancent imperturbablement leurs pions, ce que le très centriste Hervé Morin ne semble décidément pas comprendre, espérons que les électeurs normands s’en souviendront.

Michel Festivi

Date de dernière mise à jour : 24/06/2024

  • 3 votes. Moyenne 4.7 sur 5.