GUERRE EN UKRAINE : Kiev prévoit de faire revenir de l’étranger les hommes en âge de combattre

Selon des estimations, des dizaines de milliers d’Ukrainiens ont fui le pays illégalement pour éviter d’aller au front

L’Ukraine a annoncé mardi avoir suspendu ses services consulaires pour les hommes âgés de 18 à 60 ans, après Kiev a annoncé des mesures prochaines pour faire rentrer au pays des hommes ukrainiens. «Le ministère des Affaires étrangères a annoncé une suspension temporaire de la réception de nouveaux dossiers pour des services consulaires concernant la catégorie de citoyens ukrainiens mentionnés», a indiqué dans un communiqué la diplomatie ukrainienne.

Quelles sont les capacités de l'armée ukrainienne ?

Plus tôt dans la journée, le chef de la diplomatie ukrainienne a déclaré que des « mesures » imminentes allaient être prises pour faire rentrer en Ukraine les hommes en âge de combattre et se trouvant à l’étranger, suscitant aussitôt des critiques. Le pays, qui combat depuis deux ans l’invasion russe, a cruellement besoin de soldats, d’autant que Kiev s’attend à ce que la Russie lance une nouvelle offensive dans les semaines ou mois à venir.

« Le fait de séjourner à l’étranger ne dispense pas un citoyen de ses devoirs envers sa patrie », a déclaré Dmytro Kouleba, annonçant avoir ordonné des « mesures pour rétablir l’équité entre les hommes en âge d’être mobilisés en Ukraine et ceux à l’étranger ». Il n’a pas précisé la nature de ces mesures, se bornant à dire que le ministère allait « prochainement fournir des éclaircissements » sur de nouvelles procédures à suivre pour « accéder aux services consulaires ».

« Diviser la société »

L’Ukraine interdit aux hommes en âge de combattre de voyager à l’étranger à quelques exceptions près. Mais, selon des estimations de médias, des dizaines de milliers d’hommes ont fui le pays illégalement pour éviter d’aller au front. Des centaines de milliers d’Ukrainiens vivaient en outre à l’étranger avant l’invasion. Nombre de personnalités ukrainiennes ont critiqué l’annonce du ministre, la jugeant non efficace, voire illégale.

« Cela ne contraindra aucun homme étant parti à l’étranger […] à retourner en Ukraine et à aller combattre », a estimé sur Facebook Serguï Petoukhov, ancien vice-ministre de la Justice. L’économiste populaire Serguiï Foursa a dénoncé cette décision sur Facebook comme de la « vengeance » et du « populisme » de la part du pouvoir qui, selon lui, risque de « diviser la société » au lieu d’organiser la mobilisation. Le chef de l’ONG ukrainienne Union d’Helsinki, Oleksandr Pavlitchenko, a lui estimé que cette décision n’allait que nuire à la réputation du pays à l’étranger, en la qualifiant d'« abus de pouvoir »

La déclaration du ministre intervient alors qu’un influent site d’information ukrainien, ZN.UA, a publié lundi soir ce qu’il affirme être une lettre officielle signée par un adjoint de Dmytro Kouleba et préconisant aux consulats ukrainiens de suspendre à partir de mardi tout service consulaire pour les hommes âgés de 18 à 60 ans. Selon des médias ukrainiens, plusieurs consulats ukrainiens ont ensuite cessé d’accepter ces dossiers.

L’Ukraine, dont l’armée est en difficulté face aux troupes russes, a adopté une loi sur la mobilisation visant à durcir les punitions pour les récalcitrants. Elle a aussi baissé l’âge de mobilisation de 27 à 25 ans.

 

Date de dernière mise à jour : 25/04/2024

  • 4 votes. Moyenne 4.8 sur 5.