Conflit. Israël lance une attaque contre l’Iran

Des responsables israéliens ont confirmé vendredi à la presse américaine avoir lancé une opération sur le territoire iranien, notamment dans la ville d’Ispahan, en réponse à l’attaque sans précédent de Téhéran contre l’État hébreu le week-end dernier.

Israël en guerre : des missiles israéliens frappent la base militaire d' Ispahan en Iran | Israël Actualités

“L’armée israélienne a frappé l’Iran tôt vendredi, selon deux responsables israéliens de la défense, dans ce qui semble être la première réponse militaire d’Israël à l’attaque iranienne contre l’État hébreu cinq jours plus tôt”, rapporte The New York Times.

Selon le quotidien américain, “trois responsables iraniens ont confirmé qu’une frappe avait touché vendredi matin une base aérienne militaire près de la ville d’Ispahan, dans le centre de l’Iran, mais n’ont pas précisé quel pays avait lancé l’attaque”.

Le New York Times cite également l’agence de presse iranienne Fars News, affiliée au corps des Gardiens de la révolution islamique, selon laquelle “des explosions ont été entendues près de l’aéroport civil d’Ispahan”.

Menace de “nouveaux conflits meurtriers”

Ha’Aretz relaie pour sa part la version officielle des responsables iraniens, qui ont déclaré que “rien d’inhabituel ne s’était produit dans le ciel au-dessus d’Ispahan et que les informations faisant état d’une frappe en Iran n’étaient rien d’autre que de la propagande médiatique israélienne et américaine”.

“Ils ont également nié que le Conseil suprême de sécurité nationale ait convoqué une réunion d’urgence. La télévision d’État [iranienne] a déclaré que tout allait bien dans la ville et que toute information contraire était fausse”, ajoute le quotidien israélien.

Un responsable américain a cependant confirmé à CNN qu’Israël “avait lancé des frappes à l’intérieur des frontières iraniennes”, une évolution “qui menace de déclencher de nouveaux conflits meurtriers à travers le Moyen-Orient”.

La chaîne américaine souligne que l’attaque israélienne est intervenue “quelques heures” après que le ministre des Affaires étrangères iranien, Hossein Amir-Abdollahian, a déclaré que “si Israël entreprenait une nouvelle action militaire contre l’Iran” la réponse de Téhéran serait “immédiate et de niveau maximal”.

“Situation tendue et fragile”

Le week-end dernier, l’Iran avait lancé des centaines de drones et de missiles en direction de l’État hébreu, en représailles d’une frappe sur l’annexe consulaire de l’ambassade iranienne à Damas, le 1er avril, attribuée à Israël.

“Les actions de légitime défense et contre-mesures de l’Iran sont terminées”, et “le régime terroriste israélien doit arrêter tout nouvel aventurisme militaire contre nos intérêts”, a martelé jeudi M. Amir-Abdollahian.

Peu après la parution des premières informations sur l’offensive israélienne, les sirènes ont retenti dans le nord de l’État hébreu, mais l’armée israélienne a affirmé qu’il s’agissait d’une “fausse alarme”, précise Al-Jazeera dans sa couverture live.

La correspondante à Téhéran de la chaîne qatarie souligne que l’État hébreu avait “évidemment” promis de “répondre” à l’offensive iranienne du week-end dernier. Il est “trop tôt pour dire” si l’attaque de vendredi matin constitue cette réponse, mais “elle met en évidence à quel point la situation est tendue et fragile”.

Jeudi, le secrétaire général des Nations unies, António Guterres, a affirmé que le Moyen-Orient était “au bord du précipice” et a mis en garde contre un “conflit régional généralisé”.

La Rédaction avec Courrier International

Date de dernière mise à jour : 19/04/2024

  • 8 votes. Moyenne 4.8 sur 5.