Savez-vous à quoi servait cette discrète mais indispensable maison de style Louis XIII en plein Paris ?...

Sa devise “Fluctuat nec mergitur” et son blason représentant le bateau des Nautes en sont la preuve : l’eau est un sujet majeur dans l’histoire de Paris. Bien que la ville ait toujours pu compter sur la présence de la Seine, celle que l’on appelait autrefois Lutèce a pu compter sur un ouvrage emblématique de l’époque gallo-romaine : l’aqueduc. Consécutif au premier construit au IIe siècle après J.C., de nombreux aqueducs ont vu le jour au fil des siècles pour alimenter une capitale toujours plus importante et donc encore plus demandeuse d’eau. Après les “sources du Nord” du XIIe siècle, la Renaissance voit Paris accueillir 350 000 habitants, qui ne peuvent malheureusement pas profiter d’une eau de qualité. 

Maison du Fontainier © (Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturelLa solution pour alimenter en eau la rive gauche

Devant l’impossibilité de réutiliser le vieil aqueduc romain et afin d’alimenter en eau le jardin du futur palais du Luxembourg, ainsi que les habitants de la rive gauche, la reine Marie de Médicis fait construire entre 1613 et 1623 un aqueduc d’une longueur de 13 km. Parallèle au tracé gallo-romain antique, cet aqueduc démarre au Regard Royal de Rungis, débouche à Paris par l’actuelle porte de Gentilly, passe sous le parc Montsouris, traverse le nouveau quartier Alésia-Montsouris, la maison de santé de La Rochefoucault, le parc de l’Observatoire et termine son tracé à 500m de l’entrée du Jardin du Luxembourg. Pour contrôler l’eau, pas moins de 27 regards, des édifices situés en surface permettant d’accéder aux structures aménagées pour la surveillance et la maintenance des eaux, sont érigés tous les 500m environ. Au-dessus du 27ème et donc dernier regard, il est décidé de bâtir une maison, pour héberger le “fontainier du Roi”. C’est donc au numéro 42 de l’actuelle avenue de l’Observatoire qu’est érigée une maison de style Louis XIII, qui n’a rien de transcendant ou d’insolite au niveau de l’apparence, mais qui n’en demeure pas moins un monument majeur de l’histoire de Paris. Construite en 1619, la maison du Fontainier entre en service à l’achèvement de l’aqueduc le 19 mai 1623 et devient la résidence de Thomas Francine, alors “Fontainier du Roi”. D’ailleurs, la famille Francine, d’origine florentine, occupera d’ailleurs cette prestigieuse fonction jusqu’en 1781.

Trois bassins pour trois catégories d’habitants

Pour alimenter en quantité les jardins du palais et les habitants d’une eau réputée extrêmement limpide bien que fortement calcaire, c’est tout un procédé qui se met en place avec la Maison du Fontainier. Les étages supérieurs étant alors occupés par le fontainier du Roi, l’eau de l’aqueduc arrive dans les sous-sols de la demeure.Celle-ci se répartit ensuite dans trois bassins : au centre, le bassin des Carmélites, dont l’eau était destinée aux besoins du clergé, soit 31 % des eaux. Du côté de l’avenue de l’Observatoire, c’est au bassin du Roi, alimentant le palais du Luxembourg et ses fontaines, de recevoir à peu près 41 % des eaux. Enfin, le bassin de la Ville reçoit 28% des eaux afin d’alimenter des fontaines publiques pour la population, parmi lesquelles la fontaine de la rue Mouffetard, la fontaine du collège de Navarre ou encore la fontaine Sainte-Geneviève. Chacun de ces trois bassins sont situés dans des salles voûtées en berceau, munies d’une fenêtre destinée à l’aération de la pièce. Un conduit ira même jusqu’à traverser la Seine par le pont Neuf, amenant ainsi l’eau à une fontaine sur l’île de la Cité. En 1845, un grand réservoir d’eau d’une capacité de 1.030 m3 est construit sous terre pour stocker l’eau la nuit.

La séparation en trois voies de l'eau dans le sous-sol de la demeure © Paris Historique

La séparation en trois voies de l’eau dans le sous-sol de la demeure © Paris Historique

Un monument historique de Paris visitable à de rares occasions

Néanmoins, ce réservoir ne restera que peu longtemps en fonction, du fait de la construction de l’aqueduc de la Vanne en 1870. L’aqueduc Médicis étant déjà en mauvais état au XIXe siècle, la Maison du Fontainier perd alors son rôle de distribution des eaux. Tandis que les eaux de l’aqueduc alimentent toujours le lac et la cascade du parc Montsouris, la Maison du Fontainier a été classée au titre des Monuments Historiques en 1994 et fait depuis l’objet d’une campagne de restauration et de mise en valeur, par les bénévoles de l’association Paris historique. Fermée au public d’ordinaire, cette demeure discrète et méconnue ouvre toutefois ses portes par moment à l’occasion de visites exceptionnelles ou lors des Journées Européennes du Patrimoine. L’occasion de découvrir les recoins secrets de cette maison historique de Paris, à condition de se munir de bonnes chaussures et d’une lampe de poche, lors de la plongée dans les galeries. 

L’Aqueduc Médicis à Arcueil © Val de Marne Tourisme

L’Aqueduc Médicis à Arcueil © Val de Marne Tourisme

Maison du Fontainier
42 avenue de l’Observatoire
75014 Paris

La Rédaction Tourisme

Date de dernière mise à jour : 27/04/2024

  • 2 votes. Moyenne 4.5 sur 5.