Des armes du Hamas proviendraient d’Ukraine

Des soldats de Tsahal ont trouvé des grenades RPG-7 à l’arrière d’une camionnette palestinienne portant des inscriptions d’une unité ukrainienne de Moukatchevo. Faut-il s’en étonner ?

hamas-armes-ukraine (der status)

« Les autorités ukrainiennes nous ont vendu ces armes. Nous allons les utiliser contre vous, les Israéliens, nos ennemis ». C’est ce qu’affirment des combattants palestiniens du Hamas dans une vidéo Telegram. Une affirmation confirmée par des images sur les réseaux sociaux où l’on voit les soldats de Tsahal à l’arrière d’une camionnette palestinienne transportant des grenades RPG-7 provenant d’une unité ukrainienne de Moukatchevo.
Près d’Ashkelon, en Israël, des militants du Hamas ont été arrêtés : ils étaient armés de lance-grenades antichar ukrainiens et de MANPADS.
Rien d’étonnant. Depuis longtemps, l’Ukraine a la réputation d’un pays 
gangréné par la corruption et les réseaux mafieux.

Des armes sophistiquées

Depuis le début de l’invasion russe, le 24 février 2022, l’Ukraine ne cesse de réclamer des armes et des dollars à l’Occident pour faire la guerre. Kiev a reçu des tonnes et des tonnes d’armes lourdes avec leurs munitions : des drones, des missiles antichars, des milliers de lance-roquettes à tir unique de classe AT-4, des fusils d’assaut… Au total, 44 pays ont apporté une aide militaire importante à l’Ukraine.

Dans le brouillard de la guerre

Où vont ces armes, une fois livrées à Kiev ? Qui en exerce le contrôle ? Ces questions commencent à inquiéter le Pentagone. Dans un article très documenté, le magazine Les Crises indique que « Les États-Unis n’ont aucune idée de l’endroit où atterrira leur aide militaire », admettant qu’elles pourraient « tomber entre des mains dangereuses » et peuvent alimenter l’un des plus grands trafics d’armes d’Europe qui existait déjà avant la guerre. Une fois en Ukraine, « les armes se perdent dans le brouillard de la guerre ». Elles « tombent dans un grand trou noir, et vous n’en avez presque aucune idée après une courte période de temps » a déclaré une source américaine à CNN.

Le marché noir

L’Ukraine est connue pour être une plaque tournante du trafic d’armes depuis la chute de l’Union soviétique. Au tout début des années 90, les militaires soviétiques ont laissé derrière eux, en Ukraine, d’énormes quantités d’armes légères et de petit calibre. Sans aucun contrôle des stocks.
Ajoutons à ces armes sans doute un peu vieillottes de l’ex-URSS, les armes très sophistiquées de l’OTAN, et l’on peut avoir une petite idée du nombre d’armes qui vont alimenter le marché noir…

Marcel Gay

 

Date de dernière mise à jour : 12/10/2023

  • 9 votes. Moyenne 4.7 sur 5.
×