Créer un site internet

Élus locaux d’opposition : l’ancienne trésorière porte plainte

Claudette Guiraud, ex-trésorière de l’association, a déposé plainte contre X pour une kyrielle de malversations présumées au sein de l’association AELO.

Mairie Images – Parcourir 259,055 le catalogue de photos, vecteurs et  vidéos | Adobe Stock

Nous avons évoqué, à plusieurs reprises, les convulsions qui secouent l’Association des élus d’opposition (AELO) qui regroupe des milliers d’élus minoritaires au sein des conseils municipaux de France. Créée en 2010, notamment, par Clotilde Ripoull, conseillère municipale d’opposition de la ville de Perpignan de 2008 à 2014, l’AELO a pour objet : « d’exercer au sein du conseil municipal un rôle de proposition, de contrôle et de contre-pouvoir, rôle essentiel pour le fonctionnement de la démocratie locale. » Elle participe aussi à la formation des élus locaux dans toute la France.

Gros malaise, gros mots et démissions

Seulement voilà, depuis plusieurs mois, rien ne va plus. L’association est traversée par une crise qui ne semble pas s’apaiser. En juillet 2023, Claudette Guiraud, conseillère municipale de Saint-Cyprien (66), alerte les administrateurs de l’association des difficultés financières qu’elle rencontre. Au point que, sans nouvelles rentrées d’argent, dit-elle, les salaires de septembre pourraient ne pas être payés. Elle renouvelle ses inquiétudes le 11 septembre 2023. Pour toute réponse, Claudette Guiraud reçoit un mail odieux du nouveau président, depuis avril 2023, Jean-Paul Lefebvre, conseiller municipal de Noisy-le-Sec (93)
qui lui reproche tout bonnement d’avoir fait son travail. Il termine ainsi : « j’ai décidé de te retirer toute délégation de gestion de l’AELO à compter de ce jour. Je te demande de cesser toute intervention sur le compte bancaire de l’association à effet immédiat et de restituer la carte bancaire en ta possession. »
Selon plusieurs administrateurs, c’est l’embauche de deux nouvelles salariées, en 2021 et 2022 -qui étaient sur la liste électorale de Clotilde Ripoull aux dernières municipales de Perpignan-qui aurait déséquilibré la comptabilité de l’association. Quoi qu’il en soit, le malaise est si profond que plusieurs élus prennent leurs distances avec l’association.

Des dépenses excessives

Fini ? Pas tout à fait. Car Claudette Guiraud explique dans une plainte contre X adressée au procureur de la République de Perpignan le 20 octobre 2023 (dont nous venons de prendre connaissance), que l’état déplorable des finances de l’association était sans doute lié à la mauvaise gestion de l’association. Elle rappelle que les ressources de l’association proviennent à la fois des cotisations des 680 adhérents et de la formation des élus locaux (financée par les collectivités territoriales et la Caisse des Dépôts et Consignations) pour un chiffre d’affaires de 310.000 euros.
L’ancienne trésorière énumère ce qui lui semble être des dépenses inappropriées qui ont mis en danger les finances de l’association. Comme des frais de formation personnelle « sans rapport avec l’association » pour 10.500 € ; des frais de déplacement en avion sans intérêt pour l’AELO ; des frais de campagne électorale, supportés par l’association (500 €) ; l’achat de certains ordinateurs sans lien avec les besoins de l’association.
Claudette Guiraud précise enfin dans sa plainte qu’elle a informé le nouveau président de ces anomalies dès sa prise de fonction en avril 2023. Et qu’il n’en a pas informé le conseil d’administration.
Une enquête vient d’être ouverte par le parquet de Perpignan.
Affaire à suivre…

Emilien Lacombe

Date de dernière mise à jour : 14/03/2024

  • 8 votes. Moyenne 4.8 sur 5.
×