Créer un site internet

Le plaisir de la chère et de la chair dans les maisons closes parisiennes Écouter (03 min) Diffusion du 24 février 2024

A Paris autrefois, avant 1946, on comptait plus de bordels que d’églises. Cent soixante dix sept contre cent trente-neuf. Et loin de blasphémer, le One Two Two méritait bien la formule « de cathédrale Notre Dame des lupanars. »

The Maisons Closes of Paris: The Dark Side of the City of Light | Bonjour  Paris

 

Description du 122, rue de Provence : ancien hôtel particulier du Maréchal Murat, trois étages, soixante douze chambres étonnamment décorées, romaine pour les orgies, une mini galerie des glaces façon Versailles pour les voyeurs, la corsaire pour les amours viriles, le grenier à foins pour les ruraux de passage à Paris, etc. Au rez-de-chaussée, un bar chic Le Miami pour boire un Cognac fine Napoléon et fumer un cigare, et un restaurant plutôt luxe. La comédienne Arletty se souvient.

Et la patronne n’était autre que Fabienne Jamet, une mère maquerelle qui avait pignon sur la rue de Provence. Au restaurant du One Two Two qui a pour nom « le Bœuf à la ficelle » les clients du clac dégustent « du bœuf à la ficelle », cette belle et traditionnelle recette française, un bon morceau de rumsteak ficelé par votre boucher façon rôti, trempé dans un bouillon de légumes quinze minutes à franche ébullition, découpé à la minute et servi avec du gros sel et de la moutarde à volonté.

Bref, un plat revigorant pour reprendre force et courage et qui renvoie directement aux mœurs parisiennes légères, et à l’imbrication de la gastronomie…et du zizi-panpan !

D’autres bordels de luxe possédaient leur restaurent.

Au Chabanais, par exemple, Madame Kelly recevait une clientèle très select dont le prince de Galles, future Edouard VII, qui loue à l’année un salon particulier dans lequel se trouve une baignoire en cuivre rouge qu’il fait remplir de Champagne, du « Mumm Cordon Rouge » pour soi-disant, lui fouetter le sang. La patronne du Chabanais, au petit soin avec son client fortuné, lui offre des succulentes crêpes Suzette, son dessert favori inventé par Auguste Escoffier qui proposa un jour au Prince de Galles de lui dédier cette recette.

Ce à quoi il répondit.  « Je n’en suis pas digne, nous donnerons plutôt à ces crêpes exquises le nom de cette jeune personne qui est avec moi », autrement dit Suzette Reichenbeg, comédienne volage de l’entre cuisse, de l’entre deux siècle.

Thierry Boeuf

 

Date de dernière mise à jour : 01/03/2024

  • 2 votes. Moyenne 4.5 sur 5.
×