NÎMES : un jeune homme de 18 ans tué par balles quartier Pissevin

C'est dans ce même quartier qu'un enfant de 10 ans est mort dans la nuit de lundi à mardi, victime collatérale d'une fusillade. Gérald Darmanin se rendra à Nîmes vendredi, annonce le ministère de l'Intérieur.

NÎMES QUARTIER PISSEVIN

Un jeune homme de 18 ans est mort par balles quartier Pissevin à Nîmes (Gard) dans la nuit du mercredi 23 au jeudi 24 août, deux jours après la mort d'un enfant de 10 ans, a appris franceinfo de source policière, confirmant une information de RMC. La victime était connue des services de police, notamment pour trafic de stupéfiants.

Les secours ont été appelés vers 3h40 rue Lulli. Le jeune homme a été touché à l'abdomen et a succombé à ses blessures une heure plus tard. Sur place, la police a retrouvé deux types de calibre différents, témoignant de l'intensité de la fusillade : trois cartouches de type 45 auto, et treize cartouches de type fusil d'assaut, a indiqué une source proche de l'enquête à franceinfo. Un témoin a raconté à la police qu'il stationnait dans sa voiture près d'un arrêt de bus lorsqu'il a entendu des détonations. Il dit avoir alors vu une voiture noire arriver dans sa direction et, pris de panique, il a laissé sa voiture sur place et s'est jeté dans les travaux en contrebas en attendant que la scène se calme. Une fois le calme revenu, il indique avoir prodigué les premiers soins à la victime avant que les secours n'arrivent.

"Les faits se sont déroulés sur un point de deal", précise jeudi la procureure de la République de Nîmes dans un communiqué.  La police judiciaire de Montpellier est "saisie des faits de meurtre en bande organisée", ajoute-t-elle.

Il faut des renforts "pérennes", pas temporaires

C'est dans ce même quartier que Fayed, un enfant de 10 ans est mort lors d'une fusillade dans la nuit de lundi à mardi. Des membres de la CRS 8, une unité spécialisée dans le maintien de l'ordre en zones urbaines, y sont déployés depuis le drame. "C'est encore l'horreur qui est en train de se déployer", se désole jeudi sur France Bleu Gard Lozère Richard Schieven, adjoint au maire de Nîmes en charge de la sécurité. Il demande au ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin de se déplacer à Nîmes. "Sa place est à côté de nous", soutient Richard Schieven. Le ministère de l'Intérieur annonce que le ministre présidera une réunion de sécurité sur Nîmes jeudi en fin de matinée, depuis Beauvau, et qu'il se rendra sur place vendredi 25 août. 

Richard Schieven réclame par ailleurs des moyens supplémentaires "pour augmenter les effectifs présents sur ces quartiers de reconquête républicaine". Il plaide notamment pour des moyens "humains, matériels mais aussi législatifs pour encadrer les policiers qui interviennent" dans ces secteurs impactés par le trafic de drogue.

"Il nous faudrait au moins entre 50 et 100 renforts", surenchérit jeudi sur France Bleu Gard Lozère Sandy Issartel, secrétaire départementale du syndicat SGP Police. Elle réclame "des policiers pérennes" et pas uniquement des renforts temporaires."On va me dire que j'abuse, mais non", lance-t-elle.

David Di Giacomo

 

Date de dernière mise à jour : 05/09/2023

  • 10 votes. Moyenne 4.6 sur 5.