Conflit israélo-palestinien, vers une nouvelle croisade ? (Tribune)

Alors que l’éternel débat sur le conflit israélo-palestinien refait son apparition sur la scène internationale, la droite, à jamais fragilisée, continue de se déchirer.

C’était le 7 octobre dernier, des images de djihadistes tirant en Israël sur la population civile. C’était un festival pour la paix israélo-palestinienne qui a été pris pour cible. Un massacre horrible à l’unanimité. Et puis ce fut la frénésie. L’appel à une nouvelle croisade. La réponse devait être immédiate, sanglante. Le Hamas doit disparaître.

Etoile Juive Imágenes y Fotos - 123RF

Le Hamas doit disparaître, il semble qu’à droite tout le monde s’accorde pour le dire. Et puis ce sont les bombes. Raser Gaza. Puis ce sont les enfants, mais « qui meurent avec humanité », alors tout va bien dans le meilleur des mondes. Les « va-t-en-guerre » d’internet derrière des pseudos de chevaliers du Temple déclament leur amour pour Israël, bouclier contre l’islamisation du monde occidental. Le Lion contre le Serpent. La presse matraque dans tous les sens et la guerre des images : qui est le plus horrible ?

Les manifestations à travers le monde montrent des soutiens à la Palestine de plus en plus nombreux. Juifs contre juifs, arabes contre sémites, sionistes contre gauchistes, afro-juifs contre afro-américains, amérindiens contre Grand Remplacement. Et tout le monde y va de son commentaire. Il faut avouer que depuis quatre années le monde occidental ne touche plus terre. Il s’est auto-confiné, s’est fait piquouzer, a fait la guerre avec l’Ukraine, et aujourd’hui, l’esprit abruti par tant d’activités, s’est débranché. La raison n’est plus. Il faut donc avoir un avis tranché, prendre position. Où le massacre a-t-il commencé, où doit-il finir ?

Par expérience je sais comme il est difficile de commenter la géopolitique. C’est compliqué de savoir le pourquoi du comment et d’avoir un avis inébranlable sur la question. Là, ce qu’on demande aux français, c’est de trancher. Oui, tout le monde y va de son commentaire, de sa formule choc, de sa « civilisation ». Pensez-vous vraiment que Monsieur tout le monde doit avoir une opinion : à qui appartient à l’origine le nouveau territoire annexé par Israël en 1968 ? Faut-il même, nous français, non pas avoir un avis mais prendre position sur un sujet si clivant ?

Pour revenir à notre droite patriotique la fracture est nette. On a d’un côté le camp RN / R ! qui appelle à l’union avec Israël et de l’autre les partis « souverainistes » qui appellent à la désescalade. Au milieu, il y a les cocus ! Ceux qui en ont marre d’être traités de « fachos » par les Asselineau et consorts et qui ne veulent plus être les idiots utiles d’une « guerre de civilisation judéo-chrétienne » qui ne l’est que par l’intérêt de puissances étrangères.

Quand on y réfléchit calmement, que peut-on attendre de la déstabilisation du Moyen-Orient ? N’a-t-on pas retenu les leçons du passé ? L’Irak, la Libye, la Syrie, l’Afghanistan. Pour chacun de ces conflits, l’Occident n’a fait que renforcer l’islamisme sur ces territoires. L’Occident a créé des « martyrs » et a fait croître un sentiment d’injustice pour le monde arabo-musulman. Et puis la déstabilisation politique que la guerre apporte ouvre toujours plus les vannes de l’immigration incontrôlée sur le vieux continent. Enfin, l’immigration importe ces conflits à nos portes. Que cherchent nos politiques ? La guerre civile ? Le choc des civilisations ? Quelles civilisations ? Une troisième Guerre mondiale peut-être ? Où se trouve l’intérêt de la France dans tout cela ?

Je condamne le terrorisme islamiste, bien sûr. Le Hamas doit rendre les otages et Israël doit cesser le feu et le sang car, on le sait, les combattant du Hamas sont sous terre, leurs dirigeants au Qatar. Faut-il jouer le jeu des terroristes qui, prenant des enfants comme boucliers, créent de nouveaux martyrs ? Ou faut-il demander aux États-Unis de se rendre chez leurs alliés qataris pour exiger la libération de ces derniers ? D’autres me diront qu’il faut arrêter l’islamisme aux côtés d’Israël maintenant. C’est la Civilisation « judéo-chrétienne » contre le monde arabo-musulman. Alors je leurs demande ce que l’on fait des arméniens dans cette histoire et des alliés azéris d’Israël ? Malheureusement la raison semble avoir quitté la scène politique. Il y a rupture entre la Politique et la Morale comme jamais. Et puis, dans une France où ces conflits sont importés depuis des décennies par l’immigration, peut-on penser sérieusement que le « choc des civilisations » n’ira pas sur le seuil de nos maisons ? Est-on prêt à un tel sacrifice ? Pour quoi ? Pour qui ? Moi pas.

Pierre d’Herbais

Date de dernière mise à jour : 06/11/2023

  • 11 votes. Moyenne 4.9 sur 5.
×