Créer un site internet

Disparition de Lina : Une semaine déjà !

Alors que l’enquête sur la disparition de l’adolescente semble marquer le pas, les gendarmes alsaciens mettent beaucoup d’espoirs dans l’exploitation de la téléphonie.

Où est-elle passée ? A-t-elle été enlevée et séquestrée ? A-t-elle été tuée ? S’est-elle volontairement enfuie sans prévenir personne ? Une semaine après sa disparition, personne ne sait. Et aucune piste, pour l’heure, ne semble être privilégiée par les enquêteurs.
Lina, 15 ans, s’est volatilisée le samedi 23 septembre 2023 entre son domicile, au hameau de Champenay (Bas-Rhin) où elle vit avec sa mère et Sainte-Blaise-la-Roche où elle devait prendre le train pour Strasbourg, où l’attendait son petit ami, Tao 15 ans. Entre les deux localités, une petite route de 2,9 km. Lina a donc fait le trajet à pied. Mais l’on sait qu’elle n’est jamais montée dans le train.

LINA

Le mystère du téléphone

Rapidement, l’alerte a été donnée par Tao en ne voyant pas sa copine descendre du train. Une enquête pour disparition inquiétante a été ouverte au parquet de Saverne et les investigations furent confiées aux gendarmes.
Des battues ont été entreprises dès le 23 septembre sur cette route empruntée l’adolescente, mais aussi dans toute la campagne proche de cette tranquille vallée de la Bruche. Aucun indice jusqu’ici n’a permis d’orienter l’enquête vers une piste plutôt qu’une autre.
Parmi les faits troublants relevés par les enquêteurs, le téléphone de Lina a cessé d’émettre à 11 h 22. Pourquoi ? La question est d’autant plus pertinente que la jeune fille a envoyé, juste avant, un message à Tao. En fait, une petite vidéo où Lina montrait la façon dont elle était habillée et se disait heureuse de rejoindre son petit ami. En tout cas, c’est ce qu’affirme Tao. Car cette vidéo, les enquêteurs ne l’ont pas vue. Tao ayant perdu son téléphone ce jour-là. C’est ballot.

À la recherche d’une Renault Clio

L’enquête de la section des recherches de Strasbourg renforcée par les gendarmes des brigades territoriales de la vallée de la Bruche est menée tous azimuts. C’est ainsi que les enquêteurs s’intéressent depuis deux jours à une voiture Renault Clio de couleur sombre. Gendarmes et techniciens de l’identification criminelle ont passé plusieurs voitures au peigne fin dans les communes environnantes. Rien n’a filtré de leurs recherches. De même que l’on ignore les raisons pour lesquelles plusieurs habitations ont reçu la visite des gendarmes.

Des caméras de vidéosurveillance

Les enquêteurs ont saisi aussi les images de vidéosurveillance, près d’un étang, permettant de voir, assez distinctement, la piste cyclable qui longe la route. D’autres vidéos, dans les commerces alentour, pourraient également donner de précieuses indications aux gendarmes.
Mais c’est peut-être du côté de la téléphonie que les espoirs pourraient venir. En effet, le téléphone de Lina a émis des infos (la vidéo envoyée à Tao) relayées par une ou plusieurs bornes. Les enquêteurs auront alors des données extrêmement précises sur l’heure, la minute et la seconde des appels envoyés par Lina. Mais aussi par d’autres. Ils pourront savoir qui était dans le secteur et qui n’y était pas. S’il y a eu des échanges téléphoniques, entre qui et qui.
Bref, une mine d’informations qui, dès lors, pourraient utilement orienter l’enquête.

Emilien Lacombe

 

 

Date de dernière mise à jour : 01/10/2023

  • 5 votes. Moyenne 4.8 sur 5.
×