Créer un site internet

Guerre entre Israël et le Hamas : deux femmes tuées dans la paroisse catholique de Gaza par un soldat israélien

Une mère et sa fille ont été tuées par un tireur d'élite de l'armée israélienne dans la paroisse de la Sainte-Famille à Gaza, selon le Patriarcat latin de Jérusalem.

Des agents israéliens m'ont contacté pour évacuer les bâtiments ciblés,  raconte un Gazaoui - The Times of Israël

Ce qu'il faut savoir

Une mère et sa fille ont été tuées par un soldat israélien dans le complexe abritant l'unique église catholique de la ville de Gaza, a affirmé le Patriarcat latin de Jérusalem, samedi 16 décembre. "La majorité des familles chrétiennes de Gaza [y] ont trouvé refuge depuis le début de la guerre", ajoute le communiqué, sans préciser l'âge des victimes. Sept autres personnes ont été blessées par balles alors qu'elles tentaient de se protéger des tirs, selon la même source. L'armée israélienne, sollicitée par l'AFP, n'a pas immédiatement commenté ces informations.

Des familles d'otages demandent de "cesser les combat et négocier". "Nous ne récupérons que des corps morts. Nous voulons que vous arrêtiez les combats et commenciez les négociations", a déclaré Noam Perry, la fille d'un des otages.

Les premiers résultats de l'enquête. Les trois otages israéliens tués "par erreur" par leurs propres soldats dans la bande de Gaza, vendredi, étaient torse nu et l'un d'eux portait un drapeau blanc, selon les premiers éléments de l'enquête menée par les Forces de défense israéliennes. D'après un communiqué de l'armée, l'un des soldats israéliens a cru à un piège tendu par le Hamas à la vue de ces trois hommes qui sortaient d'un bâtiment. L'armée israélienne dit "comprendre ce qui a pu conduire les soldats à agir ainsi", car "les seules personnes portant des vêtements civils [dans la zone] sont des membres du Hamas". 

"Une insupportable tragédie" pour Benyamin Nétanyahou. Le Premier ministre israélien a aussitôt regretté "une insupportable tragédie" qui plonge "tout l'Etat d'Israël dans le deuil". Peu après cette annonce, des familles d'otages et des sympathisants ont défilé avec des photos de captifs devant le ministère israélien de la Défense à Tel-Aviv pour demander un accord immédiat en vue de leur libération.

Trois jeunes hommes "identifiés par erreur" comme une "menace" par Tsahal. Les victimes sont Yotam Haïm, un batteur dans un groupe de heavy metal de 28 ans, Samer al-Talalqa, un Bédouin de 25 ans, et Alon Lulu Shamriz, 26 ans, a annoncé l'armée israélienne, précisant que les corps avaient été rapatriés en Israël.

Luc ChagnonLouis San

 

Date de dernière mise à jour : 16/12/2023

  • 9 votes. Moyenne 4.6 sur 5.