Créer un site internet

En Allemagne, le marché de Noël s’ouvre avec l’appel du Muezzin !

Imaginez-vous en Turquie, un marché, des saucisses de Francfort pur porc… et un stand qui vendrait des crèches !

Il ne ferait pas long feu. Même pas une heure. Incendie garanti.

Flânerie, prières, saucisse turque à l’ail – voilà ce que proposait cette année le triste marché de la Saint-André.

26 novembre à Karlstadt, petite ville tranquille de Franconie. Cette année, l’objectif du marché de la Saint-André était de faire découvrir l’islam aux enfants et à leurs familles.

Le slogan? “L’Orient rencontre l’Occident”, les associations locales de mosquées se sont chargées de l’organisation.

Un muezzin a ouvert le marché en hurlant les prières islamiques sur haut-parleur.

L’événement s’est poursuivi, totalement dans l’esprit des coutumes islamiques orientales : pratiques de prière musulmanes présentées sur scène…

Les chants de Noël chrétiens ? Absents de la “brocante hivernale” ! Un chœur d’enfants a interprété des chansons musulmanes.

L’offre culinaire était elle aussi adaptée au concept oriental : ni vin chaud ni amandes grillées, il y avait cette fois-ci des saucisses à l’ail turques grillées et du tantuni (Main Post).

Le journal local Main Post a rendu compte de l’événement sans la moindre critique, seulement fait remarquer que la participation de la population avait été faible. Le manque d’intérêt pour le marché islamique a été attribué au „mauvais temps“.Certes, les autres années, il faisait tellement plus chaud!

Aicha prend de l’avance afin de réserver les Balah El Sham au miel pour ses 8 moutards

En France, dans les banlieues islamisées, ce n’est guère mieux. Pour remplacer le traditionnel « marché de Noël » et complaire à la communauté musulmane, les municipalités évoquent des stands d’artisanat, des „Fêtes de l’hiver“ et se livrent à maintes contorsions linguistiques pour montrer leur soumission .

Il y a bien longtemps que le mot “Noël” a été exclu du langage officiel pour épargner les oreilles coraniques.

On parle de “Bel hiver” ou de “Foire des savoir-faire” !

A Saint-Denis (93), devant la Basilique, pas de “marché de Noël” mécréant mais une “Foire des Savoir-Faire” moins voyante…

A Moissy-Cramayel (77), le marché de Noël a purement et simplement été supprimé en catimini, « à la demande des familles » (sic).

Dans la rue, quelques indices sur les mystérieuses  «familles » qui ne veulent pas entendre parler de Noël…

Décision officielle de la mairie : « Cette année, le marché de Noël laissera place à un programme de festivités pour les enfants et les familles ».

L’année dernière encore, il y avait eu un stand de vin et un marchand d’huîtres. Tant pis pour les non-musulmans qui auraient aimé déguster un petit verre de vin cette année.

La ville est complètement passée sous la coupe de l’islam ces dernières années, démographie galopante oblige.

Chez nous, à Bruxelles, depuis des années, le marché s’appelle « Plaisirs d’Hiver ». Un vrai bonheur d’y frayer son chemin parmi les embobelinées et leurs marmailles.

Toutefois, de nos jours, on peut être contents si on en sort vivants…..

olis édifices de protection contre camions fous

Je ne l’ai pas trouvée, mais certaines villes avaient délicatement donné à leurs blocs de béton une forme de conifères je n’ai donc que celles-ci à vous offrir :

(Article plus que largement inspiré de Christine Tasin, Résistance Républicaine avec un grand merci)

Anne Schubert

Date de dernière mise à jour : 06/12/2023

  • 9 votes. Moyenne 4.6 sur 5.