Des mercenaires pour l’Ukraine seraient recrutés dans l’armée française

Outre des nazis, des idéalistes et des «paumés en rupture de ban», les bataillons de mercenaires français en Ukraine étaient complétés par des militaires professionnels tricolores, affirme à Sputnik Afrique l’analyste français Xavier Moreau.

Certains militaires français, compétents dans un domaine particulier, ont été approchés afin de rejoindre des unités de mercenaires en Ukraine, a assuré Xavier Moreau, analyste français, dans une interview à Sputnik Afrique.

«Vous prenez un congé sans solde avec la garantie de revenir après votre mission au grade supérieur. D’après ce que je sais, c’est la proposition qu’on a faite à certains militaires français», a-t-il expliqué.

D’après lui, c’est également le cas dans d’autres armées, notamment polonaise, «qui a fourni énormément de gros bataillons».

Selon l’expert, ces mercenaires ont des motivations différentes :

• Certains veulent la carrière et l’argent ;

• Des idéalistes ont avalé le narratif de LCI ou de BFM TV. Par exemple ceux de la Légion internationale ;

• Des nazis. Ces derniers se montrent clairement sur les réseaux sociaux ;

• «Des paumés, des gens en rupture de ban qui espèrent démarrer une nouvelle vie dans ces circonstances-là».

«Bon, évidemment, ça fait pas de ça de grands combattants», conclut Moreau.

Le mercenariat est illégal en France. Les mercenaires devraient donc «être arrêtés et jugés» après leur retour dans le pays, or quelque chose de paradoxal survient : «Ils sont entendus par les services de sécurité, mais on ne leur reproche absolument rien».

Mais comme la France n’est officiellement pas en guerre avec la Russie, elle ne peut pas faire de commentaires à ce sujet, selon l’analyste.

Sources : Sputnik Afrique

Date de dernière mise à jour : 20/01/2024

  • 7 votes. Moyenne 4.9 sur 5.
×