INTERNET : Bientôt de nouveaux moyens de censure ?

Les différentes crises qui secouent le monde ces derniers temps deviennent un certain casse-tête à gérer pour les élites ou gouvernements qui souhaitent que seul leur narratif officiel entre dans les chaumières. Que ce soit pour de bonnes raisons, ou de mauvaises (le plus souvent), ce contrôle reste malgré tout difficile au niveau du seul média où l’on peut réellement trouver toutes les sources que l’on souhaite : Internet.

Si l’on a déjà pu voir une certaine censure de contenus ou d’intervenants notamment durant la crise du Covid, que ce soit chez les médias en ligne, les plates-formes de vidéo ou réseaux sociaux bien connus, il reste que le narratif voulu est bien souvent mis à mal par la liberté qu’octroie Internet (au moins pour encore un moment).

La censure internet en France, comment la contourner ? | LCDG

Cependant, certaines « innovations » ou changements dans les tuyaux, peuvent inquiéter.

En France, le gouvernement souhaite lancer un filtre anti-arnaque, pour rendre « le web plus sûr ».
Dans sa version basique, un avertissement surgirait au moment de cliquer sur un lien, informant l’utilisateur que le site n’est pas sûr, tout en lui laissant la latitude de continuer. A noter que l’on pouvait déjà voir ce genre d’avertissement déconseillant d’aller sur certains sites signalés vérolés, via certains navigateurs ou même Google.
Les fournisseurs d’accès à Internet seront également mis à contribution puisqu’ils devront créer une liste noire et empêcher l’accès à ces sites.
Une autorité spéciale sera chargée de signaler les sites frauduleux à toutes les parties prenantes (fournisseurs d’accès mais aussi de noms de domaine, voire concepteurs des logiciels de navigation).

Si cela semble partir d’un bon sentiment (surtout au vu du nombre de personnes qui se font malheureusement avoir sur Internet ou par des SMS), le projet inclut également d’autres mesures, certaines intéressantes (bannissement des cyberharceleurs), d’autres qui ouvrent la porte grande ouverte à toujours plus de censure (« blocage des médias de propagande »).

C’est le ministre délégué au numérique Jean-Noël Barrot qui a annoncé la mise en place de ce filtre pour la rentrée de septembre 2023  (phase d’expérimentation), en février sur France Info. Il devrait notamment être testé à l’occasion de la Coupe du Monde de Rugby, avant le grand théâtre de nombreuses expérimentations en matière de surveillance et contrôle informatisé des populations (à base de reconnaissance faciale notamment) que constitueront les Jeux Olympiques de 2024 à Paris.
Le projet de loi est présenté ce mercredi en Conseil des Ministres.

Sans surprise, ce même ministre fait aussi de la « lutte contre la désinformation » l’un de ses chevaux de bataille… Restera donc à voir l’évolution de l’usage d’un tel outil censé protéger les internautes des vrais malfaisants, et non pas les couper de sources d’informations.

Dans le même temps, à l’international, Google testait récemment le blocage de l’accès à certains contenus d’actualités au Canada.
A l’origine pour préparer une réponse au projet de loi C-18 « Online News Act » visant à obliger les GAFAM à rémunérer le contenu des éditeurs de presse, là aussi la possibilité pour les moteurs de recherche de décider quel contenu ils rendront visibles à leurs utilisateurs peut inquiéter. Mais certains objecteront sans doute que c’est déjà plus ou moins le cas via le classement des sites et la visibilité donnée ou non selon les algorithmes en vigueur.

Enfin citons l’Intelligence Artificielle qui, n’en doutons pas, ne sera pas toujours utilisée à bon escient concernant les informations qu’elle mettra en avant auprès de la population, quel qu’en sera le canal ou le média via lequel elle sera utilisée.

L’accès à un pluralisme de l’information ne sera t-il ainsi bientôt qu’un doux rêve, ou ne faut-il pas s’inquiéter outre-mesure tant qu’une majorité de la population saura où chercher et comment contourner toute potentielle censure ?
Rendez-vous dans une petite décennie (et après quelques nouvelles crises diverses et variées) pour avoir la réponse ?

La Rédaction

Date de dernière mise à jour : 16/12/2023

  • 9 votes. Moyenne 5 sur 5.