Bienvenue au « Grand Magasin » !

Le client est plus que roi dans ce film d’animation japonais de Yoshimi Itazu, au superbe graphisme, et où le règne animal s’applique dans tous les rayons.

Le Grand Magasin : critique du film par Hanabi

« Tout est dans le regard », c’est ce conseil précieux qui est donné à Akino, jeune fille un peu maladroite, qui fait ses débuts en tant que concierge dans « Le Grand Magasin », titre d’un film d’animation japonais réalisé par Yoshimi Itazu (sortie le 6 décembre). Sélectionné au Festival d’Annecy, ce long-métrage est l’adaptation d’un manga, « La concierge du grand magasin » de Tsuchika Nishimura (Editions du Lézard Noir).

Intimidée à son entrée dans le Hokkyoku, qui n’a rien à envier aux grands magasins parisiens, la mignonne brunette zélée fait de son mieux pour apprendre ce dur métier. Sourires, courbettes, politesse et « sens du service » tout japonais, elle doit avant tout être aux petits soins et de bon conseil, car ici le client est plus que roi : c’est le règne animal qui s’applique ! Si le petit personnel est humain, la clientèle est animale. Ce grand magasin n’est pas dévoué au bonheur des dames mais au bonheur des animaux, et les plus choyés sont ceux appartenant aux espèces disparues ou en voie d’extinction.

Un environnement qui peut être hostile

Pour ses premiers pas dans l’entreprise, Akino un peu gaffeuse commence par marcher sur le directeur, un élégant pingouin, qui s’en offusque à peine. « Merci pour votre confiance », répète tête baissée la vendeuse à l’essai, qui devra conseiller une robe de soirée à une dame phoque exigeante, calmer un paon qui fait le fier, aider un loup amoureux à faire sa déclaration à sa bien-aimée, trouver le cadeau idéal pour des visons père et fille, dégotter un parfum rare pour un jeune lion… tout en étant surveillée par un chef de rayon qui voit et entend tout.

Comme toutes les espèces animales, la demoiselle doit s’adapter à un environnement qui peut être hostile. « Plaisir d’offrir, joie de recevoir », l’apprentie s’efforce de satisfaire tout le monde, et de guider les uns et les autres à travers les rayons de cadeaux, vêtements chics, objets luxueux… dans ce « Grand Magasin » coloré et merveilleux. C’est un univers fabuleux, au superbe graphisme, qu’a imaginé et créé Yoshimi Itazu, qui fut collaborateur de Hayao Miyazaki (dont vient de sortir le dernier film, « Le Garçon et le Héron »). En imposant une nouvelle cohabitation, des humains au service des animaux, ce film pour petits et grands apporte une réflexion à la fois écologique et consumériste. « Le Grand Magasin » est un cadeau, c’est bientôt Noël.

Patrick TARDIT

« Le Grand Magasin », un film de Yoshimi Itazu (sortie le 6 décembre).

Date de dernière mise à jour : 06/12/2023

  • 7 votes. Moyenne 4.8 sur 5.