Soignants suspendus : l’obligation vaccinale abrogée !

Coup de théâtre à l’Assemblée nationale qui a voté, ce jeudi 4 mai 2023, l’abrogation de l’obligation vaccinale des soignants contre la Covid-19 et non plus la simple suspension. Colère du ministre de la Santé.

ASSEMBLÉE NATIONALE

Contre toute attente, l’Assemblée nationale a adopté, ce 4 mai, en première lecture, une proposition de loi du groupe communiste proposant l’abrogation de l’obligation vaccinale des soignants plutôt que la suspension des réfractaires à la piqure anti-Covid. On sait que le ministre de la Santé, François Braun, avait décidé de les réintégrer à la mi-mai (sans autre précision), suivant en cela l’avis de la Haute Autorité de Santé (HAS).
On sait que les soignants non-vaccinés ne peuvent plus exercer leur métier depuis septembre 2021, qu’ils ne perçoivent aucune indemnité ni aide. Un scandale inacceptable dans une démocratie comme la nôtre.

Un désaveu cinglant

« Une abrogation aurait des conséquences dangereuses » a affirmé, peu avant le vote, le ministre de la Santé. Ce vote qui va à l’encontre de la volonté de l’exécutif dit assez combien les députés de tous bords sont excédés par la politique du gouvernement en matière de santé, comme dans les autres décisions.
Le ministre de la Santé n’a pas caché sa colère : « Le complotisme l’a emporté sur la science lors des débats à l’Assemblée. La vaccination est une arme de protection massive, mais les oppositions ont décidé d’envoyer un message regrettable aux soignants. Merci à la majorité présidentielle d’être restée fidèle à ses valeurs. »

La Rédaction de la France Libérée

Date de dernière mise à jour : 05/05/2023

  • 10 votes. Moyenne 4.6 sur 5.
×