VIE ET SANTÉ

 

●●● Le vaccin Covid, une arnaque dangereuse ? Des victimes tous les jours ...

Selon trois études américaines très récentes, il s'avère que les vaccins Covid sont dangers dont les effets sont quotidiens : crises cardiaques à répétition, AVC, accélérations des cancers, etc … A suivre, ! 

 www.lafranceliberee.fr

 

 ●●● COVID-19 : Pfizer condamné à 290 000 dollars pour avoir volontairement trompé ses patient

Depuis un certain temps, toutes les informations compromettantes concernant le laboratoire Pfizer sont censurées par les médias de masse. Que nous cachent-ils alors que le tout-puissant labo américain continue de se remplir les poches? C’est une question légitime que chacun d’entre nous a le droit de poser.

La France Libérée rappellle à ses lecteurs qu’en mars dernier (2022), Pfizer a été condamné à une amende de 290 000 dollars pour avoir volontairement trompé ses clients.

« Pfizer pris la main dans le pot de confiture. Le très puissant laboratoire américain qui a touché des milliards dans la vente de ses vaccins anti-Covid vient d’être condamné par la justice américaine à une lourde amende de 290 000 dollars pour avoir volontairement trompé ses clients.

Lire l'article complet original

 

●●● LA GRANDE INQUIÉTUDE : Pourquoi la France est confrontée à une pénurie inédite de médicaments

Plus de 3.000 signalements pour pénurie ou risque de pénurie de médicaments ont été enregistrés en 2022 par l'Agence nationale de sécurité du médicament. Une pénurie inédite qui met les pharmaciens en difficulté et qu'il sera difficile de résoudre à court-terme.

Paracétamol, amoxicilline, sérum physiologique. La pénurie de médicaments est inédite. Plus de 3.000 signalements de ruptures ou risques de rupture ont été enregistrés par l'Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) en 2022, contre c'était 2.160 en 2021. Pour mesurer l'ampleur de la pénurie, il suffit d'aller dans une pharmacie et il ne faut pas plus de dix minutes pour trouver un patient victime de ces tensions.

Lire l'article complet original

 

●●● CRISE DES HÔPITAUX : 150 morts, en décembre, faute de prise en charge aux urgences

Pas moins de 150 patients seraient décédés en décembre aux urgences, faute d’une prise en charge adéquate, selon le docteur Jean-Francois Damour, médecin exerçant en région parisienne.

Dans une interview à l’Agence Anadolu au coeur de la manifestation qui rassemble des milliers de professionnels de santé ce jeudi à Paris, à l’appel du collectif « médecins pour demain », ce spécialiste de la médecine vasculaire a dénoncé les conditions d’exercice de sa profession et « un système au bord du gouffre ».

« En décembre, il y a 150 personnes qui sont mortes aux urgences parce qu’elles n’ont pas eu le temps d’être prises en charge », a-t-il avancé en pointant « une pénurie de médecins et de soignants ».

Lire l'article complet original

 

●●● ESCROQUERIES COVID 19 : Vincent Pavan dénonce deux ans de fraudes scientifiques

Invité par l’association L’union fait la force 88, le chercheur et mathématicien Vincent Pavan* a donné une conférence à Épinal : « Covid-19 : corruptions mathématique et épidémiologique ». Un décorticage en règle des fraudes scientifiques de la crise.

« On peut débattre de tout, sauf des chiffres » affirmait de manière péremptoire la publicité gouvernementale de l’été 2021. Mais Vincent Pavan n’est pas du tout de cet avis. Ce chercheur en mathématiques est même bien placé pour savoir qu’on peut faire dire ce que l’on veut aux chiffres, surtout si on les bidouille un peu, voire beaucoup. Il l’a clairement démontré lors de sa conférence à Épinal : « Covid-19 : corruptions mathématique et épidémiologique ». Une synthèse percutante de ce qu’il dénonce être deux ans de fraudes scientifiques.

Lire l'article complet originall

 

●●● « La chasse aux soignants suspendus reste ouverte »

Les collectifs de soignants, citoyens et patients ’’Unis’’ déplorent dans un communiqué commun « le harcèlement administratif » dont ils font l’objet. Ils interpellent le ministre de la Santé, François Braun.

Il n’est pas question de réintégrer les soignants non vaccinés a rappelé le ministre de la Santé, François Braun, le 8 novembre 2022 à l’Assemblée nationale. « La vaccination permet de se protéger, de protéger les autres, affirme-t-il. Car, contrairement à ce que l’on dit, la Covid tue encore (…).

La réintégration des personnels non vaccinés ne règlera pas les problèmes de l’hôpital, loin de là. Ils représentent une minorité de ces personnels. Et même cela va les aggraver. Pourquoi ? Parce que les professionnels sur le terrain sont opposés à la réintégration des soignants non vaccinés ».

Lire l'article complet original

 

●●● COVID-19 : le lien entre vaccination et troubles menstruels enfin établi !

Les vaccins à ARNm contre la Covid-19 peuvent provoquer des troubles menstruels, reconnaît enfin l’Agence nationale de sécurité des médicaments (ANSM) dans un point de situation du 28 octobre 2022. Ce que Jean-Marc Sabatier* a révélé dès le mois de décembre 2021.

L’enquête de pharmacovigilance de l’Agence nationale de sécurité des médicaments (ANSM) sur les effets secondaires des vaccins, publiée le 28 octobre 2022, établit un lien direct entre la vaccination Pfizer et Moderna et les troubles sévères du cycle menstruel.
« La diffusion du 
guide d’aide à la déclaration des troubles sévères du cycle menstruel en juillet 2022 a permis de recueillir de nouvelles déclarations de pharmacovigilance, écrit l’ANSM. Entre juillet et septembre 2022, 2952 cas de troubles menstruels ont été déclarés avec le vaccin Comirnaty (Pfizer/BioNTech), et 515 avec le vaccin Spikevax (Moderna).

Lire l'article complet original

 

●●● LE DRAME des soignants suspendus

Josée, soignante suspendue : des soignants ont pleuré avant d’être vaccinés… ils n’avaient pas le choix.

Il y a un an exactement, les soignants qui n'avaient pas démontré qu'ils disposaient d'un schéma vaccinal complet étaient impitoyablement suspendus. Cette décision historique, qui les laissait sans traitement, sans statut, sans moyen de subsistance, a constitué un traumatisme collectif méticuleusement nié et dissimulé par les autorités publiques.

Pour inaugurer la relance de sa chaîne Youtube, le Courrier des Stratèges a décidé d'interroger l'une d'elle, Josée... qui nous évoque sa vocation, sa liberté, sa suspension, son traumatisme, son pardon. Et la crise de l'hôpital que la stratégie gouvernementale a ouverte.

Lire l'article complet original

 

●●● SOUTIEN à Christian Perronne le Juste

Par Jean-Dominique Michel

Odieux et indigne Ordre des médecins ! Non contents d’avoir cautionné le pire désastre de santé publique de l’histoire, d’avoir toléré un piétinement du droit inaliénable de prescrire auquel seuls des gouvernements totalitaires ont osé se livrer dans le passé, d’avoir persécuté indûment les médecins intègres qui ont continué à traiter leurs patients en leur âme et conscience, voilà que les pantins qui le dirigent continuent à harceler les rares Justes qui se sont opposés sans ciller aux ignominies.

« [Les intellectuels bourgeois] disent souvent qu’ils défendent la liberté, mais ils défendent d’abord les privilèges que leur donne, et à eux seuls, la liberté. Et du reste, la plupart du temps, ils ne défendent même pas la liberté, dès qu’il y a du risque à le faire ». (Albert Camus, « Le Pain et la Liberté » (1953))

Lire l'article complet original

 

●●● COVID 19 : avant de se dissoudre, le Conseil scientifique reconnait son instrumentalisation

«On a partagé beaucoup de défaites et de succès, de relations parfois compliquées avec le politique. Nous avons appris à avoir de l’humilité, à dire quand on ne savait pas», se remémore le président du Conseil scientifique sur le Covid-19, Jean-François Delfraissy. Ce dernier a annoncé la fin au 31 juillet prochain du mandat de son conseil mis en œuvre dans le cadre de l’état d’urgence face à la crise sanitaire. Avec un certain soulagement, note-t-on lors de la conférence de presse d’adieu donnée par ses membres ce jeudi.

Jean-François Delfraissy parle ainsi d’un «travail assez intensif» avec 300 réunions, pour plus de 80 avis ou notes en deux ans et quatre mois. Dans son dernier avis daté du 19 juillet et publié le 20, le Conseil donne sa feuille de route pour la suite. Il appuie sur quelques points qui ont eu du mal à être entendus par le gouvernement.

Lire l'article complet original

 

●●● COVID-19 : Le sénateur Bas reconnaît que les vaccinés meurent massivement du virus

Il faut absolument lire le compte-rendu de la commission mixte paritaire de la semaine dernière pour déceler les étranges revirements doctrinaux en cours dans la caste en matière de vaccination obligatoire. Après plusieurs mois d’attaques virulentes contre les « complotistes », la classe politique officielle admet-elle progressivement son erreur d’appréciation ? Se met-elle à craindre les conséquences juridiques (et notamment pénales) d’un engouement sans réserve et sans précaution pour un vaccin dont les conditions d’arrivée sur le marché sont encore mystérieuses ? La question semble ouverte.

On a connu Philippe Bas, conseiller d’État, ancien secrétaire d’État co-créateur du RSI avec Renaud Dutreil, puis sénateur, plus allant sur le sujet du vaccin. Et, curieusement, lors de la Commission mixte paritaire à laquelle il participait jeudi dernier pour trouver un accord entre l’Assemblée nationale et le Sénat sur la sortie de crise COVID, il a commis plusieurs phrases qui sèment le trouble sur la gravité de la situation sanitaire créée de toutes pièces par une vaccination forcenée au moyen d’un produit dont la dangerosité est de plus en plus manifeste.

Lire l'article complet original

 

 

●●●  COVID-19 : « Le vaccin favorise la Covid sévère et multiple » chez les enfants

Pharmacien biologiste, ancien chercheur INSERM, membre du Conseil scientifique indépendant (CSI) Hélène Banoun explique ici pourquoi les vaccins sont « inefficaces et toxiques » pour les enfants. Entretien.

L’agence américaine des médicaments (FDA) et les Centres de prévention et de lutte contre les maladies (CDC, USA) ont autorisé, mi-juin 2022, la vaccination pour les tout-petits, dès l’âge de six mois avec Moderna et Pfizer. Est-ce une bonne chose ?

La FDA autorise en effet la vaccination des enfants de six mois à cinq ans. Elle publie 
un rapport Pfizer et Moderna que tout le monde peut lire où il est écrit que ces vaccins ne sont pas efficaces et qu’ils sont même toxiques ! Elle conclut en disant qu’elle a un doute sur le rapport bénéfice-risque, mais elle fait une exception pour les enfants, sans expliquer pourquoi, et elle autorise des vaccins qui sont efficaces à moins de 50%.

Lire  l'article complet original

 

●●● BRAUN LE FOU FURIEUX : Le nouveau ministre de la Santé veut fermer les urgences la nuit

François Braun, nouveau ministre de la Santé, a rendu son rapport « Mission Flash » : pas assez d’urgentistes ? C’est qu’il y a trop d’urgences !

Le remaniement ne va pas faire plaisir à tout le monde. Avec le retour de Véran nommé porte-parole du gouvernement, les Français vont revoir le fantôme du passé qui leur rappellera les deux années de mensonges, de haine, de restriction et de jusqu’au-boutisme vaccinal… Alors, pourquoi s’arrêter en si bon chemin ?

Au grand désarroi de l’Association des médecins urgentistes de France (AMUF), le nouveau ministre de la Santé est François Braun. Il ne fait pas l’unanimité.

Lire l'article complet original

______________________________________________________________________________________________________________________

●●● NUTRITION : 50 aliments à éviter, que les nutritionnistes ne mangent jamais

Voici une liste d’aliments à éviter (transformés ou non), d’ingrédients et de composés chimiques que les nutritionnistes refusent de mettre dans leur assiette.

Édulcorants artificiels

Un grand café glacé avec du lait écrémé et deux Splenda s’il vous plait? Pensez-y à deux fois. «Il n’existe pas assez de données indiquant que les édulcorants artificiels sont vraiment sans dangers, alors je préfère les éviter et me permettre de prendre de temps en temps et en pleine connaissance de cause du vrai sucre, observe la nutritionniste Chelsey Amer. Des tas de recherches prouvent en plus que boire des boissons diète pourrait contre toute logique vous faire prendre du poids, ce qui peut accroître le risque de diabète et de maladie cardiaque.»

Maïs soufflé au micro-ondes

Vous adorez vous pelotonner dans le canapé avec un verre de vin et un sac de maïs soufflé au beurre pour regarder La voix? Résistez! «Une fois, j’ai ouvert un de ces sacs de maïs soufflé pour le microonde, et je n’en ai plus jamais remangé! Il y a vraiment trop de produits chimiques parmi les agents de saveur présents à l’intérieur du sac et de toute façon, j’évite en général les produits transformés», explique Chelsey Amer. Si vous êtes vraiment dingue de ce genre de truc, elle suggère plutôt de faire votre propre maïs soufflé.

Lire l'article complet original

______________________________________________________________________________________________________________________

 

●●● COVID-19 : Le certificat Covid numérique de l’Union Européenne est prolongé d’un an

ACCORD : Le certificat Covid numérique de l’UE est destiné aux voyages au sein de l’Union.

Le Parlement européen et les Etats membres se sont mis d’accord lundi pour prolonger d’un an, jusqu’en juin 2023, le règlement sur le certificat Covid numérique de l’UE destiné aux voyages au sein de l’Union, ont annoncé les institutions européennes.●●●   COVID-19 : Un film-docu sur les soignants ‘’suspendus’’

Des milliers de soignants ont été interdits d’exercer leur profession pour avoir refusé de se faire vacciner. Sans travail, sans revenus, quelques-uns racontent leur galère. Mais aussi leurs espoirs.

Ils et elles s’appellent Caroline Blondel, Gregory Pamart, Carole Fouché, Louis Fouché, Judith Rémy, Éric Loridan et Aurélie Colin. Ils sont tous soignants, médecins, psychologues, sage-femme… et tous interdits d’exercer leur métier…

Rappelons-nous. Le 12 juillet 2021, sans concertation, les soignants de notre pays ont été confrontés à un choix crucial : conserver leur emploi en acceptant une série d’injections médicales contre la Covid-19 ou être suspendus de leurs fonctions au 15 septembre 2021. À cette date, des dizaines de milliers d’entre eux ont refusé le vaccin. Ils se sont retrouvés sans travail, sans revenu et sans aide, dans l’indifférence générale du public et des médias.
Ils racontent leur vécu, leur galère, mais aussi leurs espoirs dans un excellent film-documentaire de Fabien Moine : « Suspendus… Des Soignants entre deux mondes ».

Lire l'article complet original

 

●●● COVID-19 : Un film-docu sur les soignants ‘’suspendus’’

Des milliers de soignants ont été interdits d’exercer leur profession pour avoir refusé de se faire vacciner. Sans travail, sans revenus, quelques-uns racontent leur galère. Mais aussi leurs espoirs.

Ils et elles s’appellent Caroline Blondel, Gregory Pamart, Carole Fouché, Louis Fouché, Judith Rémy, Éric Loridan et Aurélie Colin. Ils sont tous soignants, médecins, psychologues, sage-femme… et tous interdits d’exercer leur métier…
Rappelons-nous. Le 12 juillet 2021, sans concertation, les soignants de notre pays ont été confrontés à un choix crucial : conserver leur emploi en acceptant une série d’injections médicales contre la Covid-19 ou être suspendus de leurs fonctions au 15 septembre 2021. À cette date, des dizaines de milliers d’entre eux ont refusé le vaccin. Ils se sont retrouvés sans travail, sans revenu et sans aide, dans l’indifférence générale du public et des médias.
Ils racontent leur vécu, leur galère, mais aussi leurs espoirs dans un excellent film-documentaire de Fabien Moine : « Suspendus… Des Soignants entre deux mondes ».

Lire l'article complet original

 

●●● HÔPITAL : Crise des urgences.

Première mobilisation du nouveau quinquennat

Face à un été qui s'annonce particulièrement tendu dans les services d'urgences de France, les syndicats et plusieurs collectifs hospitaliers demandent un renfort d’effectifs.

MANIFESTATION - En pleine crise des urgences et à quelques jours des législatives, neuf syndicats et collectifs hospitaliers organisent une journée de mobilisation ce mardi 7 juin, pour réclamer des hausses de salaires et d’effectifs sans attendre le résultat de la “mission flash” commandée par Emmanuel Macron.

 Pour cette première journée d’action du second quinquennat Macron, la CGT et ses alliés ont prévu des rassemblements dans au moins cinquante villes. À Paris, les manifestants sont attendus devant le ministère de la Santé à partir de 13h30.

Lire l'article complet original

 

 

●●● COVID-19 : L’intérêt prouvé de la vitamine D

Une forte dose de vitamine D dès le diagnostic de Covid-19 limite les décès, selon une étude COVIT-TRIAL promue par le CHU Angers et labellisée priorité nationale de recherche par l’État. Explications.

La vitamine D enfin reconnue efficace pour lutter contre la Covid-19 ! C’est une étude COVIT-TRIAL (COvid-19 and high-dose VITamin D supplementation TRIAL in high-risk older patients) qui l’affirme. Menée par 73 experts et six sociétés savantes réunies autour du Pr Cédric Annweiler, chef du service de gériatrie au CHU d’Angers, et du Pr Jean-Claude Souberbielle du service d’explorations fonctionnelles à l’hôpital Necker-Enfants malades à Paris, cette étude démontre l’intérêt de la vitamine D dans la lutte contre la Covid-19 et ses auteurs appellent à supplémenter l’ensemble de la population française.

Depuis deux ans déjà…

C’est ce que révèle dès mars-avril 2020 une publication scientifique signée, notamment, par Emmanuelle Faucon et Jean-Marc Sabatier. Dès décembre 2020, le Dr Jean-Michel Wendling, conseiller scientifique pour infodujour publiait un papier intitulé « Covid : Les incroyables découvertes françaises.

Lire l'article complet original

 

●●●  ALIMENTATION : la santé est dans l'assiette

Manger pour vivre ? Bien sûr ! Mais bien manger pour bien vivre ? Entre contraintes de choix et mauvaises habitudes, difficile, parfois, d’obéir à ce deuxième impératif… Aujourd’hui, cependant, la demande pour des produits alimentaires sains ne cesse d’augmenter, sur fond de prise de conscience des consommateurs et de vigilance de la part de certaines organisations. Et l’offre doit s’adapter. (Cet article est issu de T La Revue de La Tribune - N°8 "Du champ à l'assiette - Mieux produire pour bien manger", actuellement en kiosque).

L'information a fait l'effet d'un coup de tonnerre. Au printemps 2021, Nestlé, leader mondial de l'agroalimentaire, reconnaissait, dans un document interne auquel le Financial Times avait eu accès, que seuls 37 % de ses produits - pâtes ou pizzas surgelées Buitoni, yaourts et desserts La Laitière, Chocapic, Nesquik... - remplissaient les « critères reconnus de santé » utilisés par les experts internationaux indépendants. Autrement dit, près de 60 % des produits testés par la multinationale d'origine suisse sont mauvais pour la santé... Trop sucrés, trop salés, trop gras et ultra-transformés. Ainsi, 96 % des boissons aromatisées du groupe et 99 % de ses glaces se situaient en deçà des critères, l'eau et les produits laitiers faisant un peu mieux. Pis, le commentaire indiquait même que certaines catégories de boissons et d'aliments ne seraient jamais bonnes pour la santé, quelle que soit la « rénovation » des ingrédients...

Lire l'article complet original

 

Date de dernière mise à jour : 02/05/2023

  • 2 votes. Moyenne 4.5 sur 5.