Pour les arrogants DSK et Sinclair, la honte c’est le RN… pas les violeurs de femmes !

DSK ! Vous savez, ce pauvre homme qui, sans le faire exprès, avait jadis glissé sur une savonnette en sortant de sa douche… atterrissant, à l’insu de son plein gré, « sur » une femme de ménage de l’hôtel Sofitel de New-York où l’important personnage (à ses propres yeux !) résidait…

Agression sexuelle: l'affaire DSK – L'Express

Ne voulant pas se montrer grossier envers du « petit personnel » (à prononcer avec la bouche en « cul de poule » !) et croyant se conduire en « gentleman », il avait obligeamment engagé la conversation avec la dame… et plus si affinités… enfin surtout pour lui… et s’en était ensuivi un imbroglio d’où il est rapidement ressorti un énorme désaccord entre les deux protagonistes, la dame l’accusant carrément d’agression sexuelle…

Àl’époque, il a d’abord commencé par « nier de la manière la plus forte possible les accusations qui pesaient contre lui » ; puis à la suite du changement par la police de l’heure de l’agression supposée, ses avocats plaident la relation consentie.

Sauf que pour une relation consentie il faut obligatoirement être deux… si un seul n’est pas d’accord, c’est l’embrouille assurée… la loi est formelle sur ce point.

Bref, pour ceux qui voudraient réviser un peu, vous avez le choix sur le Net, pour vous replonger dans l’eau de boudin de l’époque, à côté de laquelle toute autre information passait pour insipide, sans saveur, donc sans intérêt.

Avec DSK c’était encore mieux que dans « les feux de l’amour » à la télé.

Même si j’ai, comme certains, un temps soupçonné un méga complot de ses adversaires, voire de ses alliés (allez savoir !) pour le faire chuter aux portes du Palais… comme un autre politique bien en vue l’a été quelques années plus tard, sur un autre prétexte (comme si ceux en poste actuellement et depuis des décennies n’avaient pas, du moins officieusement, un casier judiciaire allant du déplorable à l’ignominieux !).

Reste que pour le piéger dans ce domaine, il fallait bien qu’il fût connu de beaucoup que cet homme, au cerveau bien garni, se laissait souvent dominer par son deuxième cerveau… prouvant que la vraie         « classe » n’a rien à voir avec un compte en banque et une garde-robe hors de prix…

Je n’éprouvais déjà que peu d’empathie envers les Strauss-Kahn, mari et femme, suite à cette incroyable aventure qui en son temps a fait couler beaucoup d’encre… et de salive dans les médias du monde entier… (la honte !).

Mais apprendre de la bouche même de celle qui fut sa femme (et l’est encore, paraît-il ; ils n’auraient pas divorcé) une confidence scabreuse, révélant l’écœurant mépris de classe de ces êtres malsains envers ceux qu’ils jugent leurs inférieurs n’est pas près de me les rendre sympathiques.

2013. Une semaine avant la parution de son livre “Belle et Bête” (Stock), dans lequel elle raconte sa liaison avec Dominique Strauss-Kahn, l’essayiste Marcela Iacub donne une interview exclusive au “Nouvel Observateur”, en kiosque ce jeudi. Pendant la rédaction de son livre, elle a rencontré l’ex-épouse de DSK, Anne Sinclair.

Extraits :

La conversation avec Anne Sinclair a été fondamentale. Elle a été très gentille, mais j’ai compris à quel point elle est convaincue qu’elle et son mari – car je rappelle qu’ils n’ont toujours pas divorcé – appartiennent à la caste des maîtres du monde.

Elle m’a dit la phrase que je rapporte dans le livre : “Il n’y a aucun mal à se faire sucer par une femme de ménage.” J’ai failli lui répondre que sucer, ce n’est pas le travail d’une femme de ménage comme passer l’aspirateur, qu’il faut demander ce genre de choses à une pute, etc.

Mais, pour elle, le monde est séparé entre les maîtres et les serviteurs, entre les dominants et les dominés et c’est normal. Cela m’a un peu effrayée. Comme si on vivait dans la société de l’Ancien Régime. 

Non c’est juste les indignes socialos… se prétendant humanistes alors qu’il n’y a pas plus méprisant des “petites gens” !

On voit bien que le vernis (de surface) de toutes ces femmes de la gauche caviar craque rapidement en cas de stress intense, et que dans l’émotion, de vrais sentiments font surface, révélant sans le moindre doute cette imposture de prétendue « gauche humaniste », qui en réalité n’aime qu’elle-même et les siens, se prend pour le nombril du monde, et méprise profondément l’humain, dès lors qu’il n’appartient pas à son clan d’odieux vaniteux !

Née dans une famille modeste, mais honnête et humaine, je remercie le ciel de ne pas m’avoir livrée à ce milieu de dégénérés, désaxés, profondément égoïstes et méprisants, parmi lesquels j’aurais littéralement étouffé, en nausée permanente.

Et pour compléter le portrait de cette caste arrogante, c’est sans vergogne que celui que le monde entier a vu, en 2011, menotté, embarqué par des policiers américains – lui qui était au sommet de sa carrière, occupant un poste très important, et briguant le poste ultime national – ose encore se montrer et s’exprimer, en donnant son avis (dont les patriotes se moquent à un point inimaginable pour ce tartuffe) ajoutant au chœur de cette misérable fausse gauche son propre « haro sur le RN », en déversant son ridicule dédain d’homme fini se prenant encore pour un grand personnage :

Reconvertie dans le conseil aux États, cette ancienne figure de la gauche lance un cri d’alarme sur la possible arrivée du Rassemblement national au pouvoir. Même s’il critique le programme économique du Nouveau Front populaire et les outrances de La France insoumise, son choix est fait : en cas d’affrontement RN/LFI, il faut voter pour le parti de Jean-Luc Mélenchon, afin d’éviter l’arrivée au pouvoir de l’extrême droite « xénophobe », et qui, d’après lui, ne quitte jamais le pouvoir pacifiquement lorsqu’elle l’a conquis.

Quand on pense au nombre de décennies pendant lesquelles cette gauche nauséabonde a entraîné la France et les Français vers l’anéantissement final, se vautrant en attendant dans une incessante et écœurante débauche et une luxure dépravante, on ne peut que mépriser un peu plus ce personnage condescendant.

Que ce mec odieux continue de se prendre pour une star, vote pour une pourriture en se bouchant le nez si c’est son choix, peu importe ; je préférerais quant à moi qu’il la ferme, définitivement, et cesse de nous imposer sa présence et sa parole, pareillement indésirables !

Même constat pour son ex-compagne ; si elle aime « passer après une domestique », c’est son droit… pourvu que la domestique en question soit d’accord et non forcée… mais c’est une nuance qui échappe totalement au curieux sens humain de madame « ex » ou « toujours » Strauss-Kahn !

Josiane Filio, au nom de la Liberté d’expression

P.S. Dites donc, j’pense à un truc… Rachel Keke, député Nupes/LFI, noire, ex-femme de ménage, puis gouvernante ; elle en pense quoi des propos hautement bienveillants du couple maudit ?

– lui, qui votera pour LFI en se bouchant le nez,

– elle, la « grande dame », qui considère qu’il n’y a pas de honte… Voir plus haut, c’est à vomir !

Josiane Filio

 

 

 

Date de dernière mise à jour : 27/06/2024

  • 2 votes. Moyenne 4.5 sur 5.